Et si votre personnage venait tout changer?
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Une vie plutôt mal commencée... [-12]

Aller en bas 
AuteurMessage
Laura S. Lunadeus
L'esprit libre / Admin suprème
avatar

Messages : 122
Points : 162
Date d'inscription : 07/01/2012
Localisation : Probablement dans mon bureau

Feuille de personnage
Camp: Bien
Particularité: Fourchelangue
Baguette: Bois de houx; 30,3 cm; crochet de basilic

MessageSujet: Une vie plutôt mal commencée... [-12]   Dim 19 Fév - 14:26

Chapitre 1: L'enfance d'une femme brisée

Spoiler:
 

    Je me nomme Laura Lunadeus, ce depuis environ 15 ans. Avant ça j'étais Rose Evans. Tout comme mes sœurs c'est un nom de fleur, ce qui me valait de nombreux surnoms que je déplore fortement. Et puisqu'on y est, je déteste les surnoms! C'est un principe visant à désigner un petit enfant naïf ou à dégrader une personne peu populaire. Mais je ne suis pas là pour vous parler de ce genre de goûts pour les habitudes humaines. Je suis là pour essayer de vous faire comprendre ce que j'ai été, ce que je suis, ce que je serais peut-être suivant la tournure que prendra ma vie. Cette vie qui a commencée de façon plutôt confuse et maladroite. Je suis née moldue dans une famille comptant déjà deux filles: Pétunia et Lily. (encore des noms de fleurs! Quelle surprise!)
    Étant née un peu en avance j'ai toujours été surprotégée par ma mère un peu trop... enfin vous avez compris. J'ai toujours été obligée de rester en arrière par rapport à elles. Quand on allait à l'aire de jeux, mais surtout quand je pouvais y aller, j'avais interdiction formelle de faire quoi que ce soit qui m'élève à plus de 50cm du sol. J'étais constamment à l'écart et Pétunia se chargeait bien de me le rappeler! « Rose ne monte pas sur ce rocher! Ne va pas aussi haut avec cette balançoire! »
    Elle en devenait presque paranoïaque.
    Et puis un élément ne fit rien pour calmer son instinct de protection: La découverte des pouvoirs de Lily. Après ça, je fut encore plus écartée d'elle qu'avant. J'étais peut-être pâle, chétive et timide mais les dons de Lily avait inquiété ma mère et Pétunia. J'avais supplié Lily de me montrer ce qu'elle pouvait faire, ce qu'elle faisait avec plaisir mais en cachette évidemment. Et puis un jour, elle a rencontré Severus Rogue.
    Pendant longtemps, j'en entendis parler sans jamais l'avoir vu. Je partageais avec ma sœur une complicité exceptionnelle, ce qui consistait en fait à discuter des heures le soir, aller au bord de la rivière ensemble, me raconter un peu tout ce qui lui passait par la tête et d'autres choses du genre. Le fait est que j'entendais souvent parler de Sev et très franchement, je commençait à être intriguée par ce garçon. Et puis elle s'est progressivement éloigné de moi pour se rapprocher de Severus. Bien sûr cela ne nous empêcha pas de rester très proches mais elle en arriva pourtant une fois à ramener Rogue à la maison.
    Il n'était pas particulièrement mignon, était pâle lui aussi et ne semblait pas forcément choyé chez lui. En même temps, le père Rogue n'était pas vraiment connu pour être un père attentionné ou même un mari modèle. En fait, il pouvait parfois se montrer violent et ne supportait pas la différence. Autant dire que Sev et sa mère sorcière n'étaient pas vraiment dans les bonnes grâce de Tobias. C'est d'ailleurs la raison pour laquelle il était si distant avec les autres et que ces crétins se moquaient sans arrêt de lui. Cette fois là, ils sont entrés dans la chambre de Pétunia et ont découvert qu'elle avait fait une demande au professeur Dumbledore pour être admise à Poudlard mais évidemment, celle-ci avait été refusée.
    En ce qui me concernait, j'avais passé les dernières années disons... enfermée dans la maison pour éviter que Lily ne m’entraîne dans des activités dangereuses. Je m'étais donc débrouillé pour meubler mon temps autrement. Bien évidemment j'allais à l'école mais cela n'occupait qu'une petite partie de mon temps. C'est la raison pour laquelle je devais bien m'occuper autrement... J'ai donc décidé d'apprendre en autonomie la danse classique et la musique. J'ai toujours été envoûtée par « Le lac des signes ». La danse est l'expression même de nos sentiments, cela me permettait de m'évader un peu et de défouler. Quand à la musique, elle demande de la concentration (la harpe aussi), ce qui me permettait de me détendre en me concentrant sur mes cordes. Mais malgré toutes les précautions prises par ma mère et ma sœur, j'avais tout de même réussi à remarquer que j'étais comme Lily, une sorcière. En fait, j'avais toujours sut qu'il y avait quelque chose d'étrange avec moi mais là, c'était une surprise. Le professeur Dumbledore avait même laissé un petit mot pour moi dans la lettre de Lily : « Et dites bien à votre petite sœur que nous pensons aussi à elle mais que son âge ne correspond pas encore à l'âge entrée. »
    Lily avait donc amené Rogue à la maison et ils ont voulu trouver un coin tranquille pour éviter Pétunia et sont tombés sur moi pendant mes exercices de harpe. C'est là que je l'ai rencontré. Lily nous avait à peine présenté que Pétunia entra et appela ma mère. Elles étaient furieuses. Non pas parce que Lily l'avait ramené à la maison mais parce qu’elle l'avait ramené vers moi. Moi, si fragile, si innocente. Moi, je l'avait trouvé gentil, au moins aussi timide et discret que moi. Je ne l'ai plus revu. Jusqu'au départ à l'école des deux amis. J'étais émerveillée par tout ce que je voyais mais ma mère me tenais par les épaule pour éviter que je ne m'éloigne. C'était dure de rester là sans rien faire alors que Lily partait enfin. Je ne la voyait plus beaucoup et me plongeait dans la danse et la harpe plus que jamais et je me suis renfermée sur moi-même, ce qui ne fit rien pour calmer les nerf de ma mère. Au bout d'un moment, Lily aussi à commencé à s'inquiéter et elle en a parlé avec le directeur. Au bout d'un moment, il a commencé à m'écrire en me disant qu'il était dangereux de ne plus chercher à voir la lumière alors qu'elle s'éloigne, il m'a même envoyé des livres sur Poudlard, la magie, les comptes sorciers et autres. Il est vrai que cela m'avait aidé mais le mieux était sa promesse de m'inscrire d'office à l'école. A partir de là, j'étais certaine moi aussi de partir de cette maison où Lily était méprisée ou adulée suivant la personne avec qui on parlait. Enfin la lettre arriva. Je veux parler de la vrai, celle qui disait que je devais acheter certaine choses et l'heure à laquelle partais le train. Ça y est, j'allais enfin partir, j'allais retrouver cet homme qui m'avais soutenu, j'allais retrouver ma Lily.




La suite au prochain épisode les gens! Razz

____________________________________

La lumière prend parfois forme humaine
Il y a des personnes dont on ne peut se passer:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://the-new-hogwart.fr1.co
Laura S. Lunadeus
L'esprit libre / Admin suprème
avatar

Messages : 122
Points : 162
Date d'inscription : 07/01/2012
Localisation : Probablement dans mon bureau

Feuille de personnage
Camp: Bien
Particularité: Fourchelangue
Baguette: Bois de houx; 30,3 cm; crochet de basilic

MessageSujet: Re: Une vie plutôt mal commencée... [-12]   Dim 19 Fév - 22:04

Chapitre 2: Bienvenue dans la vie

Spoiler:
 
    Enfin, c'était le grand départ. J'allais aller dans le monde qui était le mien. L'école des sorcier allait m'ouvrir ses portes. Pour le départ, les wagons des premières années sont séparés des autres, mais au bout d'un moment, Lily et des amis à elle sont venu me rejoindre. Il s'agissait de Rémus Lupin, de Sirius black et de James Potter. Potter avait en vérité décidé de me chambrer mais ses copains n'étaient pas vraiment de son point de vue. Plus de détails? En gros James me donnait de petits coups de coudes en disant qu'il n'avait jamais vu de fantômes aussi consistants que moi ou d'autres blagues débile concernant mon teint ou ma corpulence. En bref c'est un classique mais allez savoir pourquoi, je n’osait rien dire mais je n'en pensait pas moins. Puis c'est Rémus qui a fait stopper James assisté par Lily et ses regards de désaccord. Pour ce qui est de la suite, j'aurais préféré rester seule qu'avec cette bande d'idiots. Sérieusement leurs rires, cris et autres m'avaient donné une migraine carabiné.
    Environ 10min avant l'arrivée du train à Prés-au-Lard, je suis allée me changer. Dans le couloir j'ai croisé Rogue. Il avait l'air passif comparé aux fois précédentes. Il m'a demandé comment j'allais et si je n'étais pas trop stressée. Il semblait bienveillant et plus je le regardait, plus je me demandais pourquoi ma mère avait-elle réagit avec autant de colère en le voyant. Il n'avait pourtant rien d'effrayant. Et je ne pensait qu'il eut été dangereux pour qui que ce soit. En fait, je le trouvait même plutôt sympathique. Severus intéressait aussi aux vacances de Lily étant donné qu'elle n'avait pas put aller le voir.
    Notre petite conversation fut très vite stoppée par l’arrêt du train. Ensuite, ce fut à Hagrid de faire son entrée en scène. Très franchement, je n'était pas très habituée à voir un jeune homme d'environ 2m de haut. Et encore moins de prendre des barques pour aller à l'école! En entrant dans le château, je me suis senti dans mon élément. Bien plus que lorsque j'étais vraiment chez moi. Et apparemment, je n'étais pas la seule. A peine avions-nous passé la porte que tout le monde voulait voir tout ce qu'il y avait à voir, et ce, sans tenir compte d'une jeune fille pâle et chétive. Pour faire court, je me suis fait un peu bousculé par tout le monde. Ce qui eut pour conséquence de tenter Regulus Black de venir me ramasser une fois que tout les élèves eurent fini de passer sans me remarquer. Regulus Black, c'était donc le frère de Sirius, un des amis de Lily. Cependant, il semblait différent de son frère. Et lui il m'avait remarqué au moins! Enfin bref. Tout ça pour dire que j'avais mal commencé mon année à l'école. Mais au moins je connaissait quelqu'un en première année.
    Après ce petit incident, nous sommes monté écouter les explications du professeur McGonagall puis toute la troupe est rentrée dans la grande salle. C'était une vaste salle éclairée par des centaines de bougies flottant dans les airs par magie, un ciel étoilé plus vrai que nature, sur les tables étaient disposé des plats de toute beauté bien que vides pour le moment. Tout cela m'émerveillais au plus haut point. Étant occupée à regarder autour de moi, j'avais très vite repéré Lily et Severus... à deux tables opposées. Ils n'étaient donc pas dans la même maison. Regulus fut placé à la maison Serpentard et moi... et ben moi aussi. Au grand désarroi de Lily d'ailleurs. Moi-même je n'avais pas tout compris de ce qui s'était passé avec le choixpeau mais l'issue était la même.
    Quand le professeur McGonagall m'avait appelé j'avais les jambes tremblantes, j'avais regardé Lily avec un petit sourire auquel elle répondit par ses pouces levés vers le ciel. Minerva (car maintenant je m’entend assez bien avec elle. Il est même possible de dire que nous nous entendons très bien.) m'avait donc posé le choixpeau sur la tête et ce dernier s'était mis à me parler : « Je vois de grandes qualités, oui. Il y a de la détermination, une forte envie de faire ses preuves. Des envies d'apprentissage prononcées... SERPENTARD! »
    Un discours très motivant! C'est une certitude, mais cela n'empêche que Lily n'était pas dans la même maison. Après le banquet, le directeur nous avait souhaité une bonne nuit et nous avaient envoyé nous coucher. Les préfets nous ont raccompagné dans nos salles communes et j'ai découvert mon nouveau lieu de vie. Pour les dortoirs, j'avais été légèrement obligée de partager avec Narcissa Black. La cousine de Sirius et de Regulus avait les cheveux blonds et était d'un naturel très protecteur. Me voir arriver fine et blanche l'avait poussé à me prendre par la main, m’emmener dans la salle commune et hurler à tout le monde qu'une « recrue prometteuse » était arrivée. A partir de là mon envie de discrétion se fit de plus en plus plaisant.
J'admet que j'ai été rapide sur ce coup là! Cool

____________________________________

La lumière prend parfois forme humaine
Il y a des personnes dont on ne peut se passer:
 


Dernière édition par Laura S. Lunadeus le Mer 13 Mar - 20:50, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://the-new-hogwart.fr1.co
Laura S. Lunadeus
L'esprit libre / Admin suprème
avatar

Messages : 122
Points : 162
Date d'inscription : 07/01/2012
Localisation : Probablement dans mon bureau

Feuille de personnage
Camp: Bien
Particularité: Fourchelangue
Baguette: Bois de houx; 30,3 cm; crochet de basilic

MessageSujet: Re: Une vie plutôt mal commencée... [-12]   Lun 20 Fév - 15:36

Chapitre 3: Le commencement de la fin

Spoiler:
 
    J'avais passé ma première nuit au château en compagnie de Narcissa Black et 2 de ses amies. Après m'être réveillé (plus tôt que tout le monde comme à mon habitude) je me suis habillé et suis montée dans la grande salle pour déjeuner comme me l'avait expliqué Narcissa. Quand j'y suis arrivée, je n'y ai trouvé que des professeurs, et encore, ce ne sont pas tous des lève tôt. En fait, il n'y avait à leur table que les professeurs McGonagall, Brûlopot, Flitwick, Slughorn et Dumbledore. Je ne me suis jamais sentie aussi seule...quoi que en fait si mais c'était quand même un grand moment de solitude. Les professeurs semblaient discuter de choses particulièrement amusantes, même si le fait que le professeur Slughorn se montre aussi présent envers Minerva ne soit pas du tout au goût de cette dernière. Quand ils virent que j'étais entrée, ils s'arrêtèrent et me fixèrent comme surpris de me voir.
    « -Euh... Excusez moi, je ne voulais pas vous déranger mais j'étais réveillée et....
    -Ne vous en faites pas très chère. Tenez, venez un peu par ici. Je vais profiter de ce petit moment pour vous présenter. Miss Evans c'est cela? »
    Le professeur Dumbledore avait beau avoir dit cela d'un ton très calme et souriant, je n'étais pas rassuré pour autant! Je m'approchait donc de leur table et vint me placer devant lui. Ils avaient dût remarquer mon anxiété car Minerva se pencha vers moi et me parla de Lily, très vite suivie de son voisin un peu trop collant.
    « -Vous êtes donc de la famille de Lily Evans.
    -C'est exact professeur, je suis sa petite sœur.
    -Ah mais alors j'espère que vous aurez autant de bon résultats en potion cette année! Votre sœur et très brillante dans ma matière. Et c'est une personne charmante.
    -Je l'ignorais professeur.
    -Il me semble Rose, si je peux vous appeler par votre prénom ?
    -Bien sûr professeur Dumbledore.
    -A la bonne heure. Je disait donc qu'il me semble vous avoir envoyé deux ou trois livres de sortilèges non? Qu'en avez-vous pensé?
    -En effet, j'ai beaucoup apprécié ce geste professeur. Je me suis permis d'en tenter quelques uns. J'espère que cela ne dérangera pas mes cours de cette année pour les sortilèges.
    -En tant que professeur de sortilèges je me félicite d'avoir dans ma classe cette année une personne apte à faire avancer sa classe! Sans vouloir vous commander Miss, pouvez vous nous en montrer un?
    -Je ne suis pas sûre professeur. Je n'ai pas pût énormément m'entraîner.
    -Allons, n'ayez pas peur. Nous ne sommes pas là pour vous reprocher de ne pas pratiquer es cours que vous n'avez pas encore eut. Et je suis d'un naturel très curieux. »
    Cette dernière phrase, Dumbledore l'avait dite par dessus ses lunettes en demi-lune accompagné d'un sourire malicieux bien comme il sait les faire. Ce qui me décida donc à lancer un « Avis » et une nué de petits oiseaux partis dans toute la pièce avant de s'envoler par une fenêtre. Cette petite démonstration fit se lever le professeur Flitwick avec un sourire jusqu'aux oreilles. Je me sentait vraiment mal à l'aise et n'ai pas pût m'empêcher de reculer d'un ou deux pas. Je ne croyait pas avoir fait quelque chose de si... En fin voilà. Pour moi il avait été normal de lire et appliquer un livre offert par un directeur d'une grande école. Mais cela ne devait pas être le cas de tout le monde. A peine Filius (appelé ainsi pour les mêmes raisons que Minerva) avait-il fini de frapper frénétiquement dans ses mains que ce fût au tour de Lily d'entrer dans la grande salle. Je savais bien que ma sœur n'aimait pas se lever tôt mais elle me connaissait et s'était levé uniquement pour me parler avant l'arrivée des autres de sa maison. En me voyant, elle courut vers moi et me serra dans ses bras aussi fort qu'elle le pût, ce qui fit beaucoup rire le professeur Dumbledore.
    « -Vous devriez éviter de l'étouffer. Votre sœur paraît motivée et nous pourrions en avoir besoin.
    -Excusez-moi professeur mais je n'ai pas eut le temps e lui parler hier soir. Mais... que voulez vous dire par motivée?
    -Et bien Rose vient de nous faire un petit enchantement assez convainquent.
    -Rose! Tu ne m'avais pas dit que tu avais essayé de lancer des sorts! Je suis fière de toi!
    -Vous devriez aller déjeuner avant que les autres n'arrivent, le jour appartient à ceux qui se lèvent tôt. »
    Après quelques minutes, d'autres élèves arrivèrent. Il semblaient étonnés de nous voir toutes les deux à la table de Serpentards. C'est pour cela que Lily reparti vers sa table et que je me suis retrouvée seule. Cela ne me dérangeait pas plus que ça mais je trouvais idiot que deux sœurs ne puissent pas manger tranquillement ensemble sans subir les remarques des autres. De toute façon ce fût Severus qui me rejoignit au bout de quelques minutes.
    « -Moi aussi je trouve ce principe de séparation stupide. Mais je ne pensait pas que Lily s'y plierait.
    -C'est vrai que Lily a un tempérament assez fort mais elle n'est pas rebelle. Mais ça tu dois le savoir, non?
    -Je connaît ta sœur mais pas autant que l'on crois. Mais toi? Comment tu te sens ici? J'ai remarqué que Narcissa t'avais à la bonne.
    -Elle s'est approché de moi et après j'ai pas tout compris. Au fait, qu'est-ce qu'elle voulait dire par « une recrue prometteuse »?
    -Va savoir. Elle est comme ça. Mais si elle te fait vraiment peur ne t'en fait pas c'est ça dernière année! »
    Un premier fou rire se déclara puis je suis parti pour récupérer mes livres et étudier mon emploi du temps.
    Histoire de bien commencer ma scolarité j'avais cour de vol, métamorphose, enchantement, histoire de la magie puis potion. L'idée était de se faire la plus discrète possible pour ne pas être classée dès la première séance. Donc cour de vol. C'était un cour plutôt important pour moi. Alors que je n'avait même pas fini de lui demander de se lever qu'il était déjà dans ma main. Autant dire que ces cours se passaient plutôt bien pour moi. Pour la suite, métamorphose. Je crois que pour mon idée de me faire discrète c'était raté.
    A peine entrée dans la salle (et comme si le sort s'acharnait sur moi j'étais la première), je découvris que le professeur était le professeur McGonagall, qui de toute évidence ne m'avais pas oublié depuis le petit-déjeuner. Autant dire que durant tout son cour elle me fit de petits regards interrogateurs en attente d'une réponse à ses questions. Et évidement, comme j'avais lu et retenu tous les livres de Dumbledore, je connaissait les réponses qu'elle attendait. Et bien entendu je lui répondait toujours comme un bon petit chien. L'avantage c'est que les Serpentards avaient gagné 20 points mais ma discrétion en avait pris un coup. Quand le cour fût enfin fini, j’enchaînais avec un déjeuner éclair avant d'aller en histoire de la magie.
    Très franchement, je n'avais jamais vu un prof aussi soporifique que Binns. D'ailleurs, maintenant encore je ne supporte pas sa voix. Mais ce n'est qu'un détail. De toute façon, je suis trop gentille pour ne pas écouter un minimum ce qu'il disait. Après ce calvaire, j'avais cour d'enchantement et je peux vous dire que Filius était enchanté de me revoir. Encore une grosse claque pour ma discrétion. Sans parler du fait que contrairement à sa collègue, il ne se contentait pas de regards. Lui me mettait à ses côtés pour me faire lancer de petits sortilèges pour « la motivation de mes camarades ». Bref, tout ça pour dire que je pense avoir été très favorisée afin d'obtenir les 20points supplémentaires. Après ça il restait encore le cour de potions.
    Le professeur Slughorn était quelqu'un d'assez particulier. Il n'arrêtait pas de faire la comparaison avec Lily et me donnait plein de petits conseil en plus des autres. Cette fois-ci je n'avais pas fait gagné de points mais c'était pas loin. Cependant, c'était un des cours les plus stimulants de la journée.
    Après cette rude journée, c'était presque reposant de faire mes devoirs sans une réflexion des profs de ce matin. En fait, ils n'étaient pas très compliqué alors cela n'avait pas duré très longtemps. Après ça, je me suis rendue dans la grande salle.
    A la table des Serpentards il semblait que Miss Black m'attendais. Très franchement, je n'avais pas particulièrement de subir ses conseils et encouragements de toutes sortes. Je me suis donc dirigée vers l'autre bout de la table quand on tira sur un pan de ma robe. En fait c'était Severus qui m'invitais à le rejoindre.
    « -Tu ne peux plus te passer de moi?
    -Il fallait le dire si tu voulais que je te laisses avec Black.
    -Euh, non ça va aller en fait.
    -Alors, cette première journée? T'as rencontré qui comme profs?
    -Assez bonne journée mais ils sont pas un peu bizarres les profs ici?
    -Tout dépend de qui on parle.
    -Surtout de Slughorn.
    -Ah bah là c'est normal quand on voit ta sœur! »
    Et c'est parti pour le deuxième fou rire de la journée. Une fois dans la salle commune Sev m'a proposé de m'aider à comprendre les bases de la préparation des potions. C'était gentils de sa part en sachant que si le professeur Slughorn disait vrai j'avais déjà repéré plusieurs erreurs dans les recettes du manuel.
    Si on en juge par cette première journée, cette école était faite pour moi!



Eh les gens....1647 mots pour une journée c'est pas mal non?

____________________________________

La lumière prend parfois forme humaine
Il y a des personnes dont on ne peut se passer:
 


Dernière édition par Laura S. Lunadeus le Ven 20 Juil - 20:54, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://the-new-hogwart.fr1.co
Laura S. Lunadeus
L'esprit libre / Admin suprème
avatar

Messages : 122
Points : 162
Date d'inscription : 07/01/2012
Localisation : Probablement dans mon bureau

Feuille de personnage
Camp: Bien
Particularité: Fourchelangue
Baguette: Bois de houx; 30,3 cm; crochet de basilic

MessageSujet: Re: Une vie plutôt mal commencée... [-12]   Mar 21 Fév - 18:37

Caroline,
tu es partie très vite pour nous tous mais tu resteras toujours quelqu'un d'apprécié.
L’Homme n'oublie que ce qu'il veut,
et moi je sais que peu de gens voudrons t'oublier.
Pour nous tu fus une amie et un soutien aimée.
Pour toi nous serons une mémoire et un amour mérité.
Pour toi Caroline,
j'écris cette histoire en y mettant toute mon ambition et ma volonté.
Pour toi Caroline, j'y met du temps.
Et en écrivant, je pense à toi, toi que j'ai tant aimé.
Tu vas nous manquer.

Chapitre 4: Home Sweet Home?

Spoiler:
 
    Ma première journée à Poudlard avait été disons... mouvementée. Ma discrétion légendaire mais surtout volontaire en avait pris un bon coup. Et ce n'était pas fini! En fait, cela dura comme ça toute ma scolarité. Mais ne sautons pas les étapes. Pour l'heure j'étais encore Rose Evans, 10ans, pâle et chétive au bras gauche immaculé. Je vais tout de même passer quelques jours de cette année pour arriver à la fête d' Halloween. Pour cette occasion tous les élèves avaient pût se porter volontaires si ils le souhaitaient. Le truc c'était qu'il fallait se lever un peu plus tôt que les autres. Pour ça j'étais très douée! Je m'étais donc levée dans la bonne humeur et prête à faire le travail qu'on pouvait me demander. En arrivant dans la salle commune, je vis avec peine que Sev s'était endormi dans un des fauteuils. Depuis plusieurs semaine nous nous étions mis à améliorer la préparation de toutes les potions un minimum intéressantes pour deux jeunes étudiants en première et deuxième année de sorcellerie. Enfin tout ça pour dire que la veille nous avions tenté avec un philtre de confusion. Il m'avait envoyé me coucher de peur que je soit trop fatiguée pour les préparatifs, il savait que c'était quelque chose qui me tenait à cœur. Seulement lui voulait absolument trouver comment faire. Quelle tête de mule! Depuis que j'étais arrivée dans cette école, il s'était montré plus protecteur avec moi qu'avec n'importe qui d'autre. Je soupçonnait d'ailleurs Lily de lui avoir demandé puisque je n'étais pas tombée dans la même maison qu'elle. Mais pour l'heure il devait être environ 6h du matin et il ne faisait pas très chaud dans la salle commune. Je me suis donc dit que je pouvais me permettre de lui donner quelques minutes. Je me suis donc approché de lui pour le réveiller mais je n'en avais pas le courage. Il avait l'air si paisible quand il dormait. Mais en même temps j'avais froid pour lui! Je l'ai alors secoué légèrement en murmurant son nom. Lorsqu'il s'est réveillé, il avait l'air déboussolé. Je l'ai à mon tour envoyé se coucher puis j'ai continué ma route vers la grande salle. Quand j'y suis arrivée, les professeurs Flitwick, Dumbledore et Slughorn étaient déjà sur le pied de guerre ainsi que deux ou trois Poufsouffles de septième année. Je fût tout de suite mise à contribution pour évider les citrouilles ou ensorceler les serpentins. J'étais heureuse de participer à ça, de me rendre utile. Puis le professeur Dumbledore s'est approché de moi.
    « -J'ai entendu dire que vous aimiez jouer de la harpe.
    -C'est exact professeur. Si vous me le permettez, pourquoi cette question?
    -Oh et bien j'ai un penchant pour la musique et une passion mérite d'être encouragée. De plus le professeur Flitwick se propose de vous prêter la sienne durant vos temps libres.
    -Et bien je vous remercie et accepte avec plaisir professeur. »
    Il est vrai que c'était généreux de la part de Filius de me prêter sa harpe. Sans parler du fait qu'il s'agissait d'un instrument de toute beauté. Mais je me perd. Ce n'était pas vraiment le passage de cette journée que je voulait énoncer. Passons donc à la suite. Au bout d'un petit moment les autres élèves arrivèrent et il fallait vite tout cacher, la décoration était réservée au soir. Étant donné que nous étions pendant les vacances scolaires et que j'avais eut l’autorisation de rester à l'école, j'avais donc tout mon temps pour moi. Enfin presque, j'avais quand même entraînement. Quoi? Je ne vous avez pas dit? Bon bah je vais m'en charger de ce pas. Je vous avais bien dit que mes leçons de vol se passaient bien non? Et ben tellement bien qu'aucun élève de ma maison n'était aussi rapide (ma vitesse était en grande partie due au fait que j'étais relativement plus légère que les autres). J'avais donc été désignée d'office pour le rôle d'attrapeuse. De toute façon, notre équipes ne jouait qu'en Novembre, Janvier et Mai alors je ne voyait pas pourquoi il était aussi important de s'entraîner comme ça. Mais quand le capitaine donne un ordre, par respect pour l'équipe, on le suit. Mais heureusement pour moi je n'avais pas d'entraînement le mardi. Je suis donc allé voir le professeur Flitwick afin de reprendre ma pratique musicale, et il semblait ravi de voir mon envie de pratiquer. Il m'a donc emmené dans son bureau personnel. La harpe était au fond, comme caché. En entrant dans cette pièce, on pouvait tout de suite voir qu'il aimait la musique. Des flûtes, des luths, des violons, violoncelles, contrebasses, altos, des partitions etc. Mais un livre reteint mon attention. Dans un coin d'étagère était rangé un recueil de partitions où était inscrit « Tchaïkovski- Swan lac suite ». Là c'était trop beau pour moi! Quand Filius vit avec quelle intensité je le regardait, il ne pût s'empêcher de faire appel à sa générosité.
    « -Vous vous intéressez à Tchaïkovski?
    -Oui, c'est une des pièces que je préfère en fait.
    -J'ai toujours voulut faire de la harpe mais ma taille était quelque peu handicapante. Si vous le souhaitez je peux vous laisser ce livre. Cela me ferait plaisir qu'il serve à quelqu'un.
    -Oh! Merci professeur! Ne vous en faites pas, il servira beaucoup avec moi!
    -Seulement j'aimerais que vous me montriez ce que vous saviez faire avant de repartir dans la grande salle.
    -Si vous y tenez. »
    Je me mis donc devant mon instrument et entama une suite de Bach. Flitwick semblait content, me remercia et quitta le salle. Une fois seule, je me mis à déchiffrer un morceau quand Peeves, l'esprit frappeur, entra et se mit à chantonner.
    « -Cygne blanc, cygne noir, mais toi, qui est tu? Je suis celui qui n'est pas l'autre. Mais toi petite, tu est le cygne blanc... quand on voit ta couleur!
    -Lâche moi Peeves.
    -Mais je ne te tien pas! Enfin pour le moment.
    -Peeves! »
    Dumbledore était entré dans la pièce et avait fait fuir l'esprit frappeur. Le professeur était en fait venu me chercher pour aider à rattraper les chauves-souris qui s'étaient échappées. C'était un beau bazars! En fait, c'était un peu de ma faute. Mon oiseau s'était approché d'elles et les chauves-souris s'étaient envolées. Alice est un harfang des neiges, à l'époque très jeune. Un harfang peux vivre 32 ans, ce volatil est originaire du Québec et supporte donc des températures assez basses. Un oiseau formidable mais très curieux. Ce qui ne convenait pas aux chauves-souris. Le temps de faire tout ça, il commençait à se faire tard. Le banquet allait commencer et il fallait tout installer avant que les élèves n'arrivent. En quelques minutes c'était fait. A présent des chauves-souris volaient dans toute l'école (mais là s'était normal), des serpentins orange ondulaient paresseusement dans toute la grande salle, des citrouilles dans lesquelles brûlaient des bougies flottaient dans les air et des citrouilles de la taille d'abris de jardin avaient été placés dans tout le parc. Sans parler du banquet qui avait été modifié (tartes à la citrouille, soupe au potiron etc).
    Après cette très bonne soirée passée en compagnie de Narcissa et ses amis, il était temps pour moi de me retirer sous mes draps. C'était bien sûr sans compter sur le professeur Slughorn.
    « -J'ai pour habitude d'organiser de petites réceptions en compagnie de certains élèves triés par mes soins. J'avais espéré vous voir à une petite sauterie à l'occasion de cette tradition d'Halloween.
    -Euh... et bien ce sera avec plaisir professeur....
    -Formidable! Je vous demande d'être présente dans mon bureau à 18h30 le 03 du mois prochain...Enfin de ce moi depuis 2minutes. Oh, et venez accompagnée je vous pris. »
    Il s'était retourné et avait disparu au détour d'un couloir avant que je n'ai pût dire quoi que ce soit. Bon bah alors rendez-vous dans 4 jours...enfin 3 depuis 2minutes.

____________________________________

La lumière prend parfois forme humaine
Il y a des personnes dont on ne peut se passer:
 


Dernière édition par Laura S. Lunadeus le Ven 18 Jan - 20:11, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://the-new-hogwart.fr1.co
Laura S. Lunadeus
L'esprit libre / Admin suprème
avatar

Messages : 122
Points : 162
Date d'inscription : 07/01/2012
Localisation : Probablement dans mon bureau

Feuille de personnage
Camp: Bien
Particularité: Fourchelangue
Baguette: Bois de houx; 30,3 cm; crochet de basilic

MessageSujet: Re: Une vie plutôt mal commencée... [-12]   Mer 22 Fév - 19:52


Caroline, je ne t'ai pas connu autant que je l'aurais voulut,
mais laisse moi me faire connaître à toi au travers de cette histoire.
Bien à toi.
Ton amie

Chapitre 5: Y a-t-il un prof normal ici?
Spoiler:
 
    J'avais donc été invité par Slughorn à sa petite fête d'Halloween. Le fait d'y aller ne posait pas trop problème. En revanche, ce qui me dérangeait c'était de devoir venir accompagnée. Pour être tout à fait honnête, je ne voyait vraiment pas avec qui y aller. Sans parler du fait que peu de gens étaient resté pour les vacances. Et bien entendu je ne m'étais jamais demandé si j'allais avoir à faire ce choix un jour. Mais pour l'heure je devais aller en entraînement de Quidditch. J'aurais tout le loisir de m'occuper de mon accompagnement après. Durant ces petits temps de préparation je n'avais pas grand chose à faire si ce n'est de voler derrière une balle en or que je devais relâcher toutes les 10 minutes environ. Au bout de deux heures, c'était enfin fini. Après un bon passage aux douche, il fallait quand même que je me mette à chercher un accompagnateur assez fou pour aller à cette fête avec moi. Sans rire, on dirait que tout le monde à peur d'aller voir Slughorn. En même temps je ne pouvais pas trop leur en vouloir. Cet homme était (et est toujours d'après mes informations) des plus intéressé dans le choix de ses relations. Il avait cette manie de se montrer très amical avec les personnes pouvant être considérées comme possédant le moindre talent. Sachant que j'avais été sélectionné pour l'équipe de Serpentard et j'étudiais les potions presque tous les soirs avec Severus, il était presque logique qu'il soit attiré par moi. Mais il fallait donc que je trouve quelqu'un d'autre. Je sais, vous vous dite *Mais elle nous parle toujours de Rogue alors pourquoi autant de suspense!* Bah oui mais non. J’admets y avoir pensé mais ça aurait été mal vu que je ramène un garçon si discret et plus âgé que moi à ce genre de soirée. J'ai donc pensé sous un autre angle. Plutôt que de me demander qui pourrait bien vouloir y aller, je me suis demandé qui me connaissait assez bien pour vouloir m'accompagner. En partant de là, un seul nom s'imposait: Regulus Black. Il nous arrivait de parler ensemble, il était parfois un voisin de classe, il avait mon âge mais surtout il acceptait volontiers de passer du temps avec moi. Bon bah il ne restait plus qu'a aller lui parler alors. Au moins, la question de la tenue était réglée. Lily n'était pas au château mais quand je lui ai dit que Slughorn m'avait invité, elle m'avait fait parvenir une de ses robes de soirée. Elle était vert émeraude, un bustier au tissu plissé et une fleur de la même couleur sur l'épaule gauche.
    Spoiler:
     
Lily avait toujours sût trouver la tenue convenant à chaque situation et pour être honnête, je me référait souvent à elle dans ce type de situation. Mais le fait qu'il ne me restait que quelques heures avant la soirée et il fallait que j'aille parler à mon cavalier. Autant dire que j'étais très nerveuse mais plutôt confiante.
Je suis donc allée dans la salle commune et, heureusement pour moi, il était en train de lire dans un fauteuil près de la cheminée. C'est là que je me suis sérieusement demandé si j'étais aussi sûre de moi finalement. Bon et puis de toute façon je n'avais pas trop le choix. Je me suis donc approché de lui je me suis lancée.
« -Euh... Regulus?
-Rose? Tu veux me demander quelque chose?
-Bah... En fait... Je me demandait juste si...
-Tout va bien Rose? Tu paraît...tendue.
-Tu veux venir à la fête de Slughorn avec moi ce soir? »
J'avais dit la dernière phrase à une vitesse impressionnante et Reg semblait interloqué. Il avait toujours bouche ouverte. Je crois que j'avais fait fort sur ce coup là.
« -Attend... Tu viens de me demander de t'accompagner à la fête de Slug? J'aurais pensé que tu inviterais Rogue. T'es toujours en train de discuter avec lui au dessus d'un livre le soir.
-Si ça ne t'intéresse pas tu peux me le dire Black. Je n'aurais qu'à...
-Non, non, ça va! Je viendrais avec toi. C'est à quelle heure?
-Je t'attend ici à 18h15. »
Je suis donc allé me changer et me pomponner un peu. Puis je me suis dit que venir les mains vides n'était pas très sympathique de ma part. Mais heureusement pour moi, ma mère m'avait envoyé de l'ananas confit. C'était vraiment une chance pour moi! Je ne supporte pas l'ananas confit. En revanche Lily en raffolait mais ça, mes parents avaient du mal à s'en rappeler mais pour l'heure ça m'arrangeait bien. Je suis donc retourné dans la salle commune pour attendre mon chevalier servant. Enfin je ne suis pas certaine que cette appellation lui convienne mais bon, il était quand même très gentil de bien vouloir m'accompagner.
Quand il arriva, il eut une nouvelle crise de bouche ouverte. On aurait dit un poisson rouge. Par réflexe dans ce genre de situation j'ai passé une mèche de cheveux derrière l'oreille et pris un air embêté qui était des plus sincère. Je lui ai proposé d'y aller avant d'être en retard et ça l'avait débloqué. Histoire de faire bonne impression il me tendis son bras que je pris en riant. Une fois arrivé devant je bureau de Slughorn, j'ai frappée et le professeur vint nous ouvrir avec un grand sourire.
« -Miss Evans! Quelle ponctualité! Il est 18h30 pile. Ah, et Mr Bleck. Ravi de vous voir vous aussi.
-Euh, Black monsieur, et moi aussi je suis heureux d'avoir été invité par Rose.
-J'ai pris la liberté de vous amener une petite boite de fruits confits professeur.
-Oh! De l'ananas! J'aime énormément ce fruit! Merci beaucoup. Pour l'instant vous êtes les premiers alors, faites comme chez vous et amusez vous!
-Euh... Merci professeur. »
J'étais très mal à l'aise en vue de sa façon de regarder Reg. Slughorn l'avait pris de haut et regardé avec un air de surprise qu'on préfère éviter. Quel dommage. Nous n'avions pas fait trois pas que quelqu'un frappa à la porte. Les professeurs aussi étaient conviés à la fête de ce cher Slug. Aussi me suis-je empressé d'emmener Reg plus loin dans la pièce dans l'espoir d'éviter les remarques des adultes. Malgré cet effort, un professeur que je ne connaissait pas vint nous voir et posa la main sur mon épaule. Elle était étrange. Ce professeur portait des lunettes aux vers si épais qu'elle ressemblait à un insecte, elle portait aussi un nombre impressionnant de chêne et de perles, était très mince et aimait apparemment se parer de bague ou bracelets de tous genres. Maintenant je la connaît beaucoup mieux, sus le nom de Sibylle Trelawney. Une femme charmante quand on la connais. Mais pour l'heure c'était une inconnue qui avait sa main plus lourde (à cause de ses bijoux) que la plupart des mains de toute personne normalement constituée.
« -C'est une robe ravissante très chère. Et quel visage charmant vous avez.
-Ah, Sibylle. Je vois que vous avez fait connaissance avec Miss Evans et Mr Black.
-Oui, je suis très fière de Miss Evans Albus. Elle tient de sa sœur, c'est évident. Une élève brillante en fait.
-Cela ne m'étonne qu'à moitié Horace... »
Après cette phrase j'ai trouvé le moyen de me faufiler ailleurs avec Reg, qui semblait aussi heureux d'être ici que moi. Le fait d'être aussi remarqué ne me plaisait pas du tout. C'était et cela restera toujours trop pour moi. Mais le fait est que c'était comme ça. Peu de temps après, d'autres élèves sont arrivés (je commençait à désespérer sérieusement) et les regards se détournèrent de nous. Regulus était parti quelques minutes pour nous chercher à boire, oui je sais c'est très mignon de sa part, ce qui fit que j'étais seule dans un coin à l'écart. D'un coup, Sibylle (toujours pour les même raisons que les autres) m'agrippa le bras et me dit d'une voix d'outre tombe des choses étranges me concernant.
« Vous êtes plus sombre dans la lumière que dans l'ombre. Votre avenir est plus noir que votre fin. Vous êtes voué à un très sombre avenir. »
Puis elle fût prise d'une quinte de toux, fit le lien entre sa main et mon bras, sursauta en voyant ce qu'elle faisait et me demanda de répéter ce que je venais de dire. L'ennui était que je n'avais rien dit. Puis elle parti sans demander son reste. La soirée s'annonçait très longue. Et c'était sans compter sur Slughorn qui vint me prendre par la main et commença à me parler de Lily, de ma réussite futur enfin tout le truc habituel de Slug devant ses favoris. En fait il était déjà un lèche bottes des plus conventionnels. Mais cela j'ai fini par m'y habituer mais comprenez qu'à l'époque c'était surprenant. Il était près de minuit lorsque nous avons enfin réussi à quitter cette fête en dehors des normes. Après ça Reg m'a raccompagné jusque devant le dortoir des filles. C'était mignon de sa part et il voulait absolument faire bonne impression devant moi.
« -Merci d'avoir pensé à moi pour cette soirée Rose.
-Je t'en pris mais c'était peut-être pas la soirée idéale. On était un peu collés par les profs toute la soiré. Mon pauvre Reg, je t'ai traîné derrière moi tout le temps. »
Je lui fit une bise sur la joue, lui souhaitait bonne nuit puis parti me coucher. Et oui, j'étais complètement épuisée par cette journée et je n'était pas pressée de voir venir la suivante.

____________________________________

La lumière prend parfois forme humaine
Il y a des personnes dont on ne peut se passer:
 


Dernière édition par Laura S. Lunadeus le Ven 20 Juil - 13:30, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://the-new-hogwart.fr1.co
Laura S. Lunadeus
L'esprit libre / Admin suprème
avatar

Messages : 122
Points : 162
Date d'inscription : 07/01/2012
Localisation : Probablement dans mon bureau

Feuille de personnage
Camp: Bien
Particularité: Fourchelangue
Baguette: Bois de houx; 30,3 cm; crochet de basilic

MessageSujet: Re: Une vie plutôt mal commencée... [-12]   Ven 24 Fév - 15:57

Ma Caroline.
Tu me manque beaucoup mais cela n'a rien de comparable à la semaine prochaine.
Je ne pourrait plus écrire avant de revenir en classe où ton absence ne sera que plus présente.
C'est donc la dernière foie que je t'écris pendant que je peux encore refuser la vérité brisante qui te concerne.
Ton amie

Chapitre 6: Pourquoi moi?

Spoiler:
 
    Après avoir passé cette soirée chez Slughorn avec Reg, il ne m'a plus jamais regardé de la même manière. En vérité, moi non plus je ne me sentais pas tout à fait la même depuis. En rentrant, Lily avait voulut tout savoir. Je n'en voyait pas vraiment l'interrêt étant donné qu'elle avait été la première à aller à ce genre de soirées. Et elle ressortait souvent avec le sourire. Mais de toute façon je n'avais pas trop le choix, il fallait bien que je lui raconte tout autrement je risquait de ne pas être libérée avant des jours. Sauf que depuis elle n'avait cessé de m'imaginer avec Regulus pour la vie. Je crois qu'elle s'amusait au plus haut point avec çà sauf qu'il était simple pour moi de répliquer et de sortir la carte Severus. Et alors c'était à mon tour de rire pendant qu'elle essayait de se défendre comme elle le pouvait. Je ne trouvait pas meilleur esquive que l'attaque. Mais ce n'était qu'un infime changement dans mon train-train quotidien. En fait, cela me plaisait bien ces petits divertissements me plaisaient bien finalement car le premier match de Quidditch se rapprochait très rapidement. Et j’admets que je commençait sérieusement à m'inquiéter. Même si le professeur Slughorn faisait tout pour me mettre en confiance (en me disant que la victoire des la maison Serpentard était entre mes mains il espérait vraiment me rassurer! Mais quel idiot!), je doutai sérieusement de la confiance que l'on avait en moi. En même temps le match c'était lundi... et lundi c'était dans quelques heures! Bon, de toute façon il était un peu tard pour s'inquiéter. Mais en revanche il semblait que c'était le moment idéal pour mettre la pression sur les joueurs. Ce n'était pas d'un mauvais esprit comme certains le pensent, pas de menaces ou de moqueries (enfin pas maintenant en tout cas) , mais ici il s'agissait d'encouragement pas aussi convaincants qu'il le fallait. Mais on ne pouvait pas vraiment leur en vouloir, ils voulaient bien faire mais c'était peut-être un peu maladroit. Le tout était que j'étais stressée et fatiguée par les entraînements.
    Alors que je me dirigeait vers mon dortoir je vit Lily et James Potter en train de discuter. Tel que je le connaissait, il lui parlait sans doute de Quidditch. Quel frimeur celui-là! Le pire c'était que ma sœur le supportait sans rien dire. Il faisait pitiez mais il avait un bon fond...même si j'avais un peu de mal avec ses moqueries mais cela n'engageait que moi. Bref, le tout ici était qu'en me voyant passer Lily s'est empressée de m’interpeller. Il y avait comme un code entre nous, en voyant son air suppliant discret et ses mouvements de bras désespérés, je me suis dit que je ne pouvait pas la laisser en plan comme ça. Je me suis donc approché et me suis mis devant Lily. Un sourire se glissa sur le visage de James.
    « -Tu es prête pour ta raclée demain? Je vais te semer et rattraper cette balle avant que tu n’ai décollé.
    -T'en fait pas James, je vais te ménager un peu... je te laisserait peut-être quelques minutes avant de te laisser dans mon dos pendant que je tiendrais le vif. »
    En bref, c'était de petites boutades entre nous. Rien de bien méchant mais ça suffisait pour le faire lâcher l'affaire avec Lily. L'idée était venue entre nous tout naturellement alors que Potter devenait de plus en plus présent autour d'elle. Sans parler de ses amis. Ils étaient gentils mais tellement collants. James était prétentieux, Sirius dragueur incontrôlable, Peter crétin (que dire d'autre) et Remus manquait cruellement de volonté. Remus avait été chargé par le professeur McGonagall de surveiller un peu se camarades maraudeurs. Parce qu’en plus ils s'étaient donné un nom de groupe. Tout ça pour dire que Lily était contente de mon intervention et me suivi de très près quand je me suis retourné pour m'éloigner d'eux.
    Après quelques secondes de marche assez rapide, Lily éclata de rire. Le fait que James ne pouvait s'empêcher de se vanter de sa capacité au vol la faisait beaucoup rire. Même si c'était souvent avec elle qu'il parlait de lui. Quel narcissique celui là. Mais malgré tout elle restait volontiers avec lui, ce que je ne me priva pas de lui faire remarquer. Et s'en suivit une nouvelle minute de complicité qu'il était facile de prendre pour une dispute amusée. Mais de toute façon ce genre de moments étaient bien souvent interrompus par une présence non familiale. Cette fois c'était le professeur Slughorn. Je ne pût m'empêcher de penser qu'il était vraiment de trop ici. Mais qui étais-je pour juger un professeur, le plus naïf soit-il.
    « Ah, je vous cherchait mesdemoiselles! Je voulait vous annoncer que vous étiez invité toutes les deux à ma petite fête de noël. Bien entendu vous recevrez un hibou pour le coté officiel mais je voulait vous l'annoncer en personne. Au fait Rose, je compte sur vous pour demain. La victoire repose sur vous! »
    Je n'eut pas l'occasion de lui répondre qu'il était déjà reparti comme s'il avait peur de notre réponse. Quand on y pense, il n'avait peut-être pas tord de ne pas traîner dans le coin. Lily me raccompagna devant ma salle commune, me dit bon soir et repartie. Oui, je sais, pourquoi elle connaissait l'entrée de la salle commune des Serpentards. Très simple, je lui avait montré pour des raisons pratiques. Et puis de toute façon je connaissait aussi l'emplacement de celle de Gryffondors. En cas de problème ça peux toujours servir non? Bah pour nous oui. Vous êtes vraiment trop attachés au préjugés de la séparation des maisons. Mais pardonnez moi ce petit écart. Reprenons le cour de notre histoire. J'étais donc allé me coucher mais le problème était que je ne trouvait pas le sommeil. Alors pourquoi lutter! Je suis donc retourné dans la salle commune. A ma grande surprise j'y avait trouvé Severus somnolant au dessus d'un livre de potions. Je crois que pour une fois j'étais des plus heureuses de voir un de ces livres à une heure aussi tardive. En revanche lui en semblait pas très motivé. Je me suis approché encore un peu traînante à cause de l'heure pourtant avancée, et j'ai interpellé mon collègue des mixtures louches de Slug. Mon initiative le fit sursauter et il me mit sa baguette sous la gorge. Le truc c'est que moi aussi j'avais des réflexes, ce qui me fit faire approximativement le même geste. Autant dire qu'en voyant que c'était moi il prit un air surpris et confus. Il écarta sa baguette avec des yeux effrayés même si j'étais resté calme bien que méfiante. Il avait peut-être écarté sa baguette mais sa réaction m'avait quand même étonné. Il n'était pas caché que les maraudeurs aimaient se moquer de lui et qu'il lui arrivait donc d'être un peu sur les nerfs mais là... Je baissait donc lentement ma baguette mais le regardait avec une méfiance non dissimulée. Il me pris la main et se perdit en excuses. Je me sentait mal de l'avoir dévisagé comme ça mais j'avais été tellement surprise que je n'avais pas vraiment fait attention à ce que je faisait de mon visage.
    « -T'en fait pas Sev, c'est pas grave. Je t'ai juste un peu surpris... Et puis il est tard, les réactions sont toujours un peu excessives.
    -Je suis désolé Rose, je voulait pas... Excuse moi
    -Non, laisse tomber. Si tu me montrais plutôt où tu en es avec ta recette. »
    Il pris un air gêné et me fit signe de m'asseoir sur le grand canapé avant de me rejoindre avec son livre. Au bout de quelques minutes je me suis sûrement endormi car je me souvient simplement m'être réveillé le lendemain (toujours aussi tôt qu'à mon habitude), le feu de cheminée était éteint et ma tête était sur l'épaule de Severus. Pour moi, depuis cette année, il était un peu comme mon frère mais je savais bien que certaines personnes pouvaient assez mal l’interpréter. Mais de toute façon j'avais un match dans quelques heures. Je suis donc allé me changer et j'ai rejoins la grande salle. La tenue de Quidditch de mon équipe était un pantalon assez moulant comme ceux d'équitation, un haut noir assez commun et une robe noir et intérieur vert. C'était simple mais suffisant pour nous repérer. J'avais eut l'occasion d'obtenir mon propre balais. Mes parents m'avaient offert un balais Comète 180. Un balais très bien commercialisé à partir des années 1938. Quoi? Vous me trouvez trop vieille c'est ça? Vous êtes vraiment trop exigeants avec moi. Le tout pour le moment était que j'étais bloquée devant mon assiette sans pouvoir manger quoi que ce soit. Au bout d'un moment, alors que je m'était rendue à l'évidence (je n'allait pas manger plus qu'une biscotte), je suis allé sur le terrain en attendant les autres. Je suis allé dans les gradins, j'ai fermé les yeux et j'ai écouté autour de moi. Puis un cris résonna et une masse arriva sur mon épaule. Même Alice était venue me voir. Il fallut plusieurs heures là-bas avant de voir arriver les autres membres de mon équipe et l'équipe adverse. Comme je l'avait senti, nous avons eut droit à un petit briefing de dernière minute. Puis nous sommes enfin rentré sur le terrain. Nous avons décollé et le coup d'envoi fût donné. Au début, je ne pouvait pas faire grand chose si ce n'est de regarder le match de l'intérieur. Puis James me regardait d'un air de défi. Puis j'ai repéré le vif d'or. Je me suis mis à le suivre et Potter s'empressa de me rejoindre. Nous étions au coude-à-coude mais je tenais bon. Le vif changea brusquement de direction, je me suis redressé vite suivie de James qui me bouscula dans sa manœuvre et dans mon écart un cognard me heurta dans le dos. Je perdis l'équilibre et tomba de mon balais. Alors que je venait de m'en rendre compte, je regardais autour de moi et je vis Lily, Regulus et...Severus. Je me suis donc rappelé du sortilège qu'il m'avait appris.
    « ACCIO BALAIS »
    Ce brave comète 180 arriva droit dans la main. Je repris mes esprits et vit que James attendait que je me précipite sur le vif. Ce que je fit... enfin si on veut. J'ai bel et bien plongé en piquer mais dans le vide. Comme je l'avais prévu, James m'a suivi et alors que je redressait pour remonter, il n'a pas tout compris et il perdit le contrôle pour se retrouver 5mètres plus loin. Et comme si la chance me souriait enfin, le vif était plus près de moi que de lui. Je me suis précipité vers lui et je l'ai attrapé juste avant que Potter ne me rentre dedans. J'ai été projeté à terre et après quelques roulades forcées, ma progression fût enfin stoppée. J'avais mal et un peu de mal à respirer. Mes camarades sont venus vers moi et m'ont relevé. Ma jambe me faisait défaut mais je brandit le vif d'or. Le match était fini et ma jambe aussi. Après ça j'ai fini à l'infirmerie et pour tout vous dire je me suis endormi juste après m'être allongé.

____________________________________

La lumière prend parfois forme humaine
Il y a des personnes dont on ne peut se passer:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://the-new-hogwart.fr1.co
Laura S. Lunadeus
L'esprit libre / Admin suprème
avatar

Messages : 122
Points : 162
Date d'inscription : 07/01/2012
Localisation : Probablement dans mon bureau

Feuille de personnage
Camp: Bien
Particularité: Fourchelangue
Baguette: Bois de houx; 30,3 cm; crochet de basilic

MessageSujet: Re: Une vie plutôt mal commencée... [-12]   Jeu 19 Juil - 19:13

Ma Caroline
L'année scolaire est finie,
Nous avons tous pensé à toi
Mais sans pouvoir t'entendre.
Nous pensons toujours à toi et à ta famille,
Même pendant ces vacances.
On t'aime.
Laura

Chapitre 7: Belle soirée en perspective!

Spoiler:
 
    Le dernier match de Quidditch était une grande victoire pour les Serpentards et aussi pour l'infirmière qui venait de gagner une patiente. J'avais récolté le vif d'or, la haine de James Potter et de la bouillie d'os à la place de la jambe droite. Je ne vois pas du tout en quoi j'aurais eu une réaction abusive! Il s'agissait du premier match de l'année et l'attrapeur adverse c'était Potter alors j'avais toutes les raisons du monde de vouloir l'emporter. Et maintenant il m'en voulait. Il m'en voulait de lui avoir volé la victoire, de lui avoir volé toute sa gloire d'un match et surtout de lui avoir volé les regards admiratifs de Lily.
    Au cours de ma convalescence, j'avais eu pas mal de visites. Lily venait tous les jours pour me dire qu'elle était fière de moi (et me parler de James en disant qu'il était furieux et très tatillon). Regulus était venu tous les deux jours m'apporter des confiseries (jamais entendu parler du diabète celui-là!) et Severus était venu prendre des nouvelles une ou deux fois (et m'apporter un nouveau livre sur les antidotes). La personne que je risque de moins oublier dans mes visites, c'était bien Narcissa! Je commençais à bien l'aimer et elle était tout à fait conquise. Mais il faut que je vous raconte un peu l'histoire!
    Le jour de mon arrivée à l'école, elle m'avait presque sauté dessus. Elle avait toujours eut une attirance pour les trucs mignons et à cette époque, c'était presque ma photo à côté de la définition du dictionnaire. Une petite chose pâle, timide et fragile avait toutes les chances d'être dans les chouchous de Cissy. Et en plus une Serpentard!
    Donc elle me prend sous son aile en disant que " sous sa popularité je ne risquait rien ". Ce qui n'était pas faux. Et puis, après quelques jours, elle a découvert que j'étais la sœur de Lily... et donc une née moldue. Finalement, comme j'étais sympa, mignonne et chez Serpentard elle m'a gardé sous son aile. Quand j'ai été sélectionnée (d'office) pour le poste d'attrapeur, Cissy avait mis un point d'honneur à me dire que « le Quidditch est un sport de sauvages » mais j'avais pas trop le choix. Malgré tout, elle était venu me voir au match où l'un de ses larbins lui décrivait mes actions pendant qu'elle lisait un bon bouquin (qu'elle avait très vite posé quand j'étais tombé de mon balais avant de le reprendre quand je suis remonté dessus.) et était aussi venu à l'infirmerie. Elle était venue me dire:
    « Je t'avais bien dit que c'était un sport de sauvages. Tu m'écouteras peut-être le prochaine fois. Même si c'était bien joué. »
    A mon grand désespoir, ils n'étaient pas les seuls à venir me voir là-bas. Slughorn aussi venait me voir. Pour d'autres raisons, certes, mais sa seules présence me donnait des envies de meurtre. Il me parlait d'une étagère où j'avais de plus en plus de chances de figurer (Mais pourquoi diable voudrais-je être sur une étagère!), de ma victoire face aux Gryffondors et aussi de sa réception de noël. Ce détail s'était perdu dans ma mémoire mais avait aussitôt repris sa place au cœur de ma répulsion. La fête d'Halloween avait été un enfer alors que nous réservait celle de noël! Et puis c'était tout simplement une fête de Slug! Pourquoi s'acharnait-il sur moi! Après tout, je ne lui avais rien demandé! Cet homme était vraiment une tête hippogriffe!
    De toute façon, j'ai fini par sortir de cette infirmerie maudite. Après ça, le mois de décembre est arrivé à une vitesse affolante... et avec lui la fameuse fête de Slug. Je ne m'étais pas vraiment posé la question en ce qui concernait mon cavalier car pour moi il était naturel d'y aller au bras de Regulus. Après tout, s'il avait survécu à la première soirée, pourquoi pas à celle-ci? Alors je lui ai demandé de m'accompagner, ce dernier a les yeux qui brillent et un sourire éclair son visage si préoccupé par son cours d'Histoire de la magie. Pour moi la question était réglée. Mais une autre l'était moins. Enfin, d'après Lily. Elle pensait que je ne pouvais absolument pas y aller avec la même tenue que la première fois. Il me fallait impérativement une autre robe. Je me suis toujours demandé si elle trouvait vraiment que j'avais une tête de poupée où si elle s'ennuyait mais le résultat était le même et je la laissait faire sans poser de questions. Cette fois elle était restée bloquée devant une robe en satin verts foncé aux manches longue et serrées. Il est vrai qu'encore une fois, Lily avait montré un de ses talents et que j'en étais encore une fois bien contente.
    Puis ce fût le grand soir. Reg était aussi soigné que la dernière fois mais légèrement plus nerveux. Nous fûmes accueillis par le professeur Slughorn et quelques élèves qui étaient déjà là. Il y avait nettement plus de monde que la fois précédente, ce qui nous permis d'être un peu plus tranquilles. Au bout d'un moment, Lily vînt nous rejoindre en compagnie de Severus. Il semblait aussi à l'aise qu'un centaure sous l'eau. En revanche ma sœur était tout à fait dans son élément, voir complètement détendue. Je ne la comprenait vraiment pas. Elle allait voir tous les professeurs présents et leur parlait de je ne sais quoi pendant que Regulus, Severus et moi tentions de les éviter les plus possible. Que pouvions-nous faire dans cette situation? Parler! Parler de tout et de rien... sauf que Sev ne se mêlait pas à la conversation. Il restait là à nous regarder et à regarder autour d'un air de poisson hors de l'eau. Nus étions voisins et je savais ce qui n'allait pas. Lorsqu'il était chez lui, ses parents passaient leur temps à se disputer, son père n'était pas des plus tendres et ils ne roulaient pas sur l'or. Ici, il évitait soigneusement de trop s'exposer au regard des autres. Alors que sa mère voulait qu'il rentre chez lui pour les vacances et que celles-ci s'approchaient, le voilà à une soirée pleine de monde de tous âges, chargé d'accompagner une fille devenue absente. Il était donc logique de ne pas être au meilleur de sa forme. Pour tout vous dire, je me sentais mal pour lui. Apparemment, Regulus l'avait remarqué et avait donc eut la gentillesse de dire qu'il allait chercher des boissons, mais je savais bien que c'était simplement pour que je puisse lui parler tranquillement. Reg était vraiment un très bon ami. Il était agréable de savoir qu'il est possible de compter sur quelqu'un. Je profitais donc de ce moment pour parler un peu de tout ça avec mon frère de cœur. Il fallait que je lui change les idées.
    « -Euh... Alors? Comment trouves-tu la soirée?
    -Et bien... C'est une soirée de Slug. Je savais ce qui m'attendais quand Lily est venue me demander de l'accompagner mais là...
    -Tu as raison! Je crois que ça se passe de commentaires. »
    La soirée continua dans une humeur relativement bonne et sans discutions avec les professeurs. Alors que je retournais à la salle commune (sans Reg qui avait été retenu par Slug et qui m'avait dit qu'il "se sacrifierait pour ma liberté". Vraiment charment.) j'entendis des bruits au détours d'un couloir. En me rapprochant, je vis les Maraudeurs riants aux éclats en envoyant de petits sortilèges sur Sev. James tenait la baguette de Severus et Sirius tenait mon frère qui tentait d'esquiver les sorts et de se libérer. Je ne sais toujours pas pourquoi alors ne me demandez pas mais je me suis avancé vers James, ai repris la baguette de Severus et lui met la mienne sous la gorge. Bien entendu mon geste le surprend, moi aussi mais finalement il se met à rire. C'est à ce moment que Peter passe ses bras autour de moi, bloquant ainsi les miens avant de me tirer en arrière. Le petit groupe se mis à se moquer de nous en disant le genre de choses que des Gryffondors de deuxième année pourraient dire dans cette situation. (que Sev avait appelé sa maman au secours, que j'avais une belle robe de poupée, il m'appelaient Spectra comme la moitié de Poudlard. Quelle imagination!) Allez savoir comment mais j'ai lancé un sort qui les fît tous reculer d'un mètre de leur place d'origine. Ils décidèrent donc de repartir en disant que ça n'était pas fini et qu'ils s'en souviendraient. En repartant, Severus avait un air déterminé et était légèrement décoiffé, la manche de sa veste glissait de son épaule et sa chemise dépassait dans son dos. J'admets facilement que je ne devais pas être beaucoup mieux mais je ne pouvais m'empêcher de le regarder avec peine sans dire un mot et sans avoir le moindre regard en retour. Même ici, même dans ce château il n'était pas tranquille. Il était mon frère, j'étais sa petite fleur, et nous pouvions compter l'un sur l'autre. Mais comment pouvait-il en gardant tout cela pour lui?
    Avant de rejoindre les dortoirs, il compris que j'étais mal à l'aise et me pris dans ses bras. Il me disait que tout allait bien pour lui, que je ne devais pas m'inquiéter et j'aurais bien aimé le croire. J'avais envie de croire que cela ne lui était jamais arrivé avant ce soir, que cela ne lui arriverait plus, seulement ça serait se bercer d'illusions. Je ne savais plus vraiment où me mettre ni quoi penser. Quand il s'écarta, je lui fît un signe de tête disant que j'avais compris puis il m'envoya me coucher. Cette nuit là il me fût presque impossible de fermer l’œil.
    Le lendemain était le premier jours des vacances de noël. Avec Lily nous devions aller à la montagne pour profiter du grand air en famille (même si je savais pertinemment que j'aurais beaucoup de chance si j'arrivais à mettre le nez dehors), mais un imprévu vînt tout gâcher des plans de nos parents. Nous allions donc rester chez nous tranquillement. Quand je me suis levée ce matin là, j'étais exténuée mais pourtant bien réveillée. Ma valise était prête et il ne me restait plus qu'a déjeuner avant de prendre le train avec les autres. Alice vînt se poser sur mon épaule alors que je lisais dans la grande salle encore vide. Elle tenait une lettre du professeur Dumbledore me demandant d'aller le voir dans son bureau aussi tôt que possible. Je n'avais pas vraiment grand chose d'autre à faire alors je m'y rendis aussitôt. En entrant dans le bureau je n'y ai trouvé personne si ce n'est un splendide oiseau, un phénix. Il était vraiment beau et me fixait dans les yeux avant de s'envoler et de venir se poser sur le bureau devant moi. Plus par réflexe qu'autre chose j'ai levé la main et l'ai approché de l'oiseau, lentement, avant que ce dernier ne vienne y mettre sa tête. C'est alors que Dumbledore fit son entrée.
    « -Je ne m'attendais pas à vous voir aussi tôt Miss Evans! Mais bon, puisque vous êtes là il est hors de question de vous renvoyer d'où vous venez... je vois également que vous avez fait la connaissance de Fumsek. Les phénix sont des créatures vraiment fascinantes. Originaires d’Égypte, d'Inde ou de Chine, ces derniers sont très paisibles. Ils possèdent également le particularité de renaître de leurs cendres et leurs larmes ont de puissantes propriétés curatives.
    -Fascinantes créatures (Je savais déjà cela mais je voulais éviter de le vexer)
    -Cependant je ne vous ai pas fait venir pour vous parler des phénix. A vrai dire je n'ai pas réussit à vous aborder à la soirée d'hier. Étrange n'est-ce pas?
    -Euh... oui, très.
    -En fait je souhaitais tout d'abord vous féliciter pour le match de Quidditch de la dernière fois. Un très beau moment que vous nous avez offert.
    -Merci professeur mais je n'étais pas seule sur le terrain.
    -Non, bien entendu mais c'est vous qui avez attrapé le vif d'or. Enfin, c'est tout ce que je voulais vous dire. Bien que j'aimerais savoir où vous en êtes, si vous ne me trouvez pas trop indiscret.
    -Où j'en suis professeur?
    -Oui! Avec le jeune Black. Ma curiosité me précède et j'ai remarqué que vous sembliez bien vous entendre.
    -Oh! En fait nous sommes juste amis... c'est tout... professeur. »
    Ma réponse ne semblait pas le contenter mais il décida de me congédier tout de même. Cette matinée fût très longue à mes yeux mais c'était peut-être parce que je m'étais levé très en avance. Comme je n'avais pas mieux à faire, j'ai pris une salle vide et j'ai commencé à travailler le sortilège de répulsion que Sev m'avait montré. Bon, j'y suis pas arrivé tout de suite mais au bout d'un moment j'ai éjecté une plume contre le mur d'en face. L'après-midi, il nous fallait prendre le train qui nous ramènerait chez nous. Ils restait assez peu de monde au château pour les fêtes mais le train n'était plus partagé par maisons ou par années. Néanmoins, Lily étant avec une autre Gryffondor du nom de Melissande Callagan mais aussi avec James et sa petite bande. J''ai donc préféré changer de compartiment. Celui d'à côté était occupé par Severus, seul, qui regardait dehors d'un air morne. C'est vrai que ça me faisait drôle de le voir comme ça, le regard complètement vide. Quelle petite sœur peut être aussi cruelle pour le laisser comme ça? Bah pas moi! Je me suis assise en face de lui et me suis mise à regarder dehors moi aussi. Cette réaction lui mit un petit sourire sur les lèvres et un petit air amusé avant de replonger au dehors. J'avais compris le message: C'est gentils de vouloir m'aider mais je n'ai pas besoins de toi. C'était pas gagné! Mais comme j'étais une gentille petite fleur je n'ai rien dit... et j'ai finit par m'endormir. Quoi?! J'avais pas fait ma nuit moi!
    Ce fût mon frère qui me réveillât en me disant que nous allions bientôt arriver. J'ai alors repensé à ce qui allait redevenir mon quotidien et j'aurais donné énormément pour pouvoir rentrer tout de suite à l'école. En arrivant, ma mère se précipita vers moi (et Lily qui était juste derrière) en disant qu'il était scandaleux que je ne soit pas dans la même maison que ma sœur. Bah oui, une vrai moldue quoi! Un peu plus loin se trouvait Severus au côtés d'une femme plutôt mince qui lui ressemblait beaucoup. Il n'y avait aucun doute à avoir: je venais de voir Eileen Prince sur le quai 9 3/4 .

____________________________________

La lumière prend parfois forme humaine
Il y a des personnes dont on ne peut se passer:
 


Dernière édition par Laura S. Lunadeus le Ven 20 Juil - 22:22, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://the-new-hogwart.fr1.co
Laura S. Lunadeus
L'esprit libre / Admin suprème
avatar

Messages : 122
Points : 162
Date d'inscription : 07/01/2012
Localisation : Probablement dans mon bureau

Feuille de personnage
Camp: Bien
Particularité: Fourchelangue
Baguette: Bois de houx; 30,3 cm; crochet de basilic

MessageSujet: Re: Une vie plutôt mal commencée... [-12]   Ven 20 Juil - 16:34

Que dire si ce n'est qu'on pense à toi
Qu'on pense à ta famille
Qu'on t'aime très fort
Laura

Chapitre 8: Let me live!

Spoiler:
 
    Nous étions chez nous depuis une petite semaine, noël avait été fêté et je commençais à désespérer. Comme je l'avais prévu, j'avais été retenue à la maison tout le temps et Lily pouvait aller et venir autant qu'elle le voulait. Heureusement pour moi, j'avais pensé à emporter les partitions du professeur Flitwick et Narcissa avait (sans le vouloir) laissé son livre de sortilèges dans mes affaires. Cela avait au moins le mérite de m'occuper pendant ces longue journées d'hiver que j'aurais volontiers passé au château. Les sortilèges de Cissy étaient bien entendu beaucoup plus compliqués que ceux que je connaissaient alors je pris en note tout ce qui me semblaient intéressants et essayais de lancer les autres sans toujours obtenir le bon résultat.
    Narcissa et moi avions une toute jeune relation amicale qui me plaisait bien. Et quand on y pense, je ne la connaissais pas depuis assez longtemps pour ne pas dire que notre amitié était jeune. Tout ça pour dire que je pouvais me cacher derrière le nom de Black sans avoir trop de remords. Et puis il y avait aussi Reg qui portait ce nom. Je ne savais toujours pas pourquoi ce seul mot pouvait inspirer tant de crainte chez les autres. D'après ce que j'avais compris, Narcissa avait deux sœurs, dont la plus âgée semblait particulière. Mais qui étais-je pour la juger sans la connaître? Et puis elle ne pouvait pas être si terrible...si? Bah oui mais je voyais encore le monde gentil et doux comme un Boursouf. Quelle bêtise! Bellatrix Black était connue de tous sauf moi, comme toujours! En attendent, leur nom m'était très utile! Le nombre de coups que j'avais évité en ayant Cissy derrière moi était impressionnant. Sans parler du fait qu'une née moldue chez les Serpentards ça faisait mauvais genre, même si je ne le criais pas sur tous les toits. Le petit hic était que ni Regulus, ni Narcissa, ni même Bellatrix n'étaient présents pendant mes vacances. Et je commençais à croire que Lily non plus.
    Elle passait presque tout son temps avec Severus. Souvent, quand elle sortait, elle essayais de m’emmener avec elle. Sans y arriver pour autant. Et puis un matin, alors que je pensais à un moyen de semer Pétunia, ma mère m'appela dans l'entrée. Elle avait de grosses moufles, un bonnet, une écharpe et d'autres accessoires pour affronter le froid sibérien et me les tendis. Lily qui était derrière elle avait finalement réussit à la convaincre de me laisser sortir plus loin que le portillon. Pour réussir ce miracle, ma chère grande sœur avait mis sur le tapis ma "mauvaise mine".Une fois dehors, j'enlevais le bonnet et les moufles qui commençaient à me donner vraiment chaud. Apparemment, Lily savait parfaitement où elle allait, et nous mena jusqu'à un coin isolé sous un grand arbre, près de la rivière gelée. Je ne l'avais pas vu tout de suite mais Severus attendait au pied de cet arbre et semblait surpris de me voir. Voilà donc le lieu de fuite de Lily. Tu m'étonnes qu'on ne la voyais plus beaucoup à la maison! J'ai toujours senti une attirance entre ces deux-là et une fois sous cet arbre, je n'étais pas très étonnée de ce qui se passait.
    « -Tient! T'es sortie de ton antre petite fleur?
    -Je crois que je le doit à Lily.
    -Oui, je sais, je suis douée. Mais admets aussi que ton teint y est pour quelque chose!
    -Pour une fois qu'il me sert à quelque chose!
    -Je ne vois pas pourquoi tu ne l'aimes pas. Je le trouve très bien ton teint.
    -Forcement Sev, vous avez le même!
    -Très drôle Lily. »
    Et s'en est suivi une longue discution agrémentée de rires sous cet arbre majestueux.
    Quand nous sommes rentrées à la maison, ma mère à commencé à hurler sur Lily. Elle lui dit qu'il était irresponsable de me garder dehors aussi longtemps, et que "ce garçon" n'était pas une bonne fréquentation pour moi, qu'elle nous interdisait de le revoir. Après ça, elle nous envoya dans nos chambres et en passant, je vis Pétunia tout sourire me regardant comme pour me dire "Je t'avais prévenu!". Elle nous avait suivie! Après ça, Lily non plus n'avait plus le droit de sortir trop longtemps. Mes parents n'étaient pas méchants mais très influençables. Les rumeurs concernant les Rogue n'étaient pas très reluisantes et ils étaient moldus alors ils nous surprotégeaient comme ils le pouvaient. L'ambiance est restée tendue. Cependant, deux ou trois jours avant la rentrée, je reçut une lettre de Regulus. Il m'invitait à passer la journée du lendemain chez lui en compagnie de ses cousines. Contre toute attente, je réussit à avoir l'autorisation de mes parents plutôt facilement et la punition de Lily fût levée. J'allais faire mon entrée dans le monde des Black. Mais étais-ce vraiment une bonne chose?

Mouai, je sais, petite baisse de niveau...

____________________________________

La lumière prend parfois forme humaine
Il y a des personnes dont on ne peut se passer:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://the-new-hogwart.fr1.co
Laura S. Lunadeus
L'esprit libre / Admin suprème
avatar

Messages : 122
Points : 162
Date d'inscription : 07/01/2012
Localisation : Probablement dans mon bureau

Feuille de personnage
Camp: Bien
Particularité: Fourchelangue
Baguette: Bois de houx; 30,3 cm; crochet de basilic

MessageSujet: Re: Une vie plutôt mal commencée... [-12]   Ven 20 Juil - 22:34

Ma Caroline
Comme tu le sais,
Je voulais me montrer à toi par cette histoire.
Maintenant tu sais que je peux aussi être rapide.
Je penses bien à toi
Laura
Chapitre 9: Toujours Pur...ou pas

Spoiler:
 
    Regulus m'avait qu'il viendrait me prendre vers 10h alors forcement, j'étais prête à 8h tapante. Pour moi, à part Regulus Narcissa et Sirius, les Black étaient un peu comme un mythe. Je savais qu'il s'agissait de la plus grande famille de sang-pur et que la consanguinité était une habitude chez eux mais ça s'arrêtait là. À 9h59, des flammes vertes apparurent dans la cheminée et Regulus en sortit comme si tout était normal. Avec Lily nous étions habituées mais Pétunia fît un bond de deux mètres avant d'aller chercher mes parents en hurlant. Reg fit le gentil petit sang-pur bien sage devant mes parents avant de m'emmener dans la cheminée. Une fois de l'autre côté, je vis que j'étais visiblement attendue par la mère de mon ami qui décida de faire le premier pas.
    « -Mère, je vous présente Rose.
    -Enchantée Mrs Black.
    -Moi de même. Regulus et Narcissa nous avaient beaucoup parlé de vous. À ce propos, ces demoiselles ne devraient plus tarder à arriver. Et Regulus, j'ai dit à Sirius de s'occuper de ses affaires aujourd'hui mais n'allez pas le titiller.
    -Oui mère.
    -Bien. Le déjeuner est officiel alors tenez vous tranquilles Sirius et toi. Quand à vous ma chère, ce sera l'occasion de briller.
    -Oh, elle le fera. Rose fait partie du club du professeur Slughorn, ses résultats sont très bon et elle a fait gagné notre équipe de Quidditch face à Gryffondor.
    -Voyez-vous ça. Et bien tu peux en faire autant quand tu veux Regulus. »
    J'avais l'air d'une tomate, Regulus trouvait ses chaussures d'une beauté éclatante et sa mère semblait satisfaite. Belle journée ne perspective.
    Après quelques secondes, de nouvelles flammes vertes apparurent dans cette cheminée très imposante. Pour commencer il en sortit deux jeunes filles d'âges équivalents, aux cheveux très sombres puis ce fût Narcissa et ses parents. En me voyant, la plus âgée des trois me lançât un regard suspicieux et pris la parole.
    « -Alors c'est elle la sang-mêlée de Serpentard. Je dois admettre qu'on pourrait presque la prendre pour l'une des nôtres.
    -Bella, pour aujourd'hui elle va passer pour.
    -Essaierais-tu de justifier une de tes erreurs Narcissa? »
    Elle leva les yeux vers le ciel avant de reposer un petit air encourageant vers moi. Après ça, la mère de Reg nous envoya à l'étage lui et moi en attendant le fameux déjeuner. En passant dans le couloir, une porte s'ouvrit et Sirius sortit de la pièce.
    « -Alors Reg? Tu as invité ta petite amie? C'est meugnon...
    -Commence pas Sirius. De toute façon maman nous a dit que tu devais rester dans ton coin alors fais pas comme si on devait craindre quelque chose. »
    Sirius perdit son petit rictus qu'il arborait fièrement et passa son chemin.
    Le temps passa très vite et vers 12h30 Cissy vînt nous chercher pour nous dire que nous allions passer à table. J'en profitais pour lui signaler que j'avais son livre mais apparemment elle n'était pas surprise. La table était immense et bien remplie. Il y avait une grande partie de la famille Black mais aussi quatre membres de la famille Lestrange et trois Malfoy. Je ne savais pas ce qu'ils faisaient là mais de toute évidence ce n'était qu'une question de temps. Tout était organisé dans le plan de table: les enfants, les deux parents, d'autres enfants, leurs parents et ainsi de suite. Moi j'étais entre Regulus et sa mère, ce qui me troublait profondément. Puis Mrs Black se leva et demanda l'attention générale.
    « Merci d'être venu. Tout d'abord, je remarque vos regards vers Miss Evans. Rose est notre invitée pour aujourd'hui. Si je vous ai demandé de venir, c'est bien entendu pour reparler des unions de nos familles. »
    Je serais tout simplement incapable de vous dire ce que nous avions mangé ce jour là pour la simple raison que j'étais bien trop absorbée par le sujet de la conversation: les mariages arrangés. Les jeunes filles de sang-pur sont en général mariées dès leur sortie de Poudlard. Bien entendu avec d'autres sang-purs, parfois même de leur propre famille afin d'éviter toute tâche dans leur sang. Voilà la raison de la présence de Rodolphus Lestrange et Lucius Malfoy. Le plus grande était promise à Rodolphus et leur mariage déjà pas mal repoussé devenait imminent. Pour ceux qui se posent la question, Bella était folle de rage mais il n'était pas convenable de le montrer en public. Lucius Malfoy devait épouser Narcissa un peu plus tard. Cet union semblait poser moins de problèmes. La troisième fille posait encore quelques complications mais de toute évidence, elle n'en avait strictement rien à faire. Les familles de sang-pur sont d'un compliqué!
    Après le repas, les parents voulurent parler des mariages qu'ils n'avaient pas encore prévus. Ce qui eut pour conséquence de me laisser seule avec Narcissa et sa sœur. À peine les portes fermées que Bellatrix changeât totalement de visage pour enfin afficher cet air furieux qu'elle voulait tant cacher... Mais que je connaissais pas du tout.
    « -Non mais quelle idée! Rodolphus Lestrange! Et ils veulent des garçons hein? Il est hors de question que cet abrutis pose la main sur moi!
    -Tu as vu comme ses cheveux ont poussés.
    -Quoi? Cissy, arrête avec ton Malfoy!
    -C'est pas comme si t'en avait pas profité avant. Et puis ses yeux...
    -Bah justement j'étais sur le coup avant toi alors je comprends vraiment pas! Rodolphus Lestrange!
    -Il était vraiment calme comme d'habitude. J'ai toujours trouvé que ça faisait partie de son charme.
    -Oh, je t'en pris! J'en ai plus qu'assez de leurs histoires de mariage stupides! T'es pas de mon avis? »
    Et oui, c'était à moi qu'elle parlait. Narcissa était plongée dans ses réflexions (ou dans les yeux de Lucius qui n'était même plus dans la pièce) et Bellatrix complètement hors d'elle. Et comme elle voulait éviter le sujet du mariage de sa sœur, elle s'est mise à me parler d'elle et à me donner des conseils que je n'ai jamais suivis. Pourquoi? Parce que malgré moi j'ai plus la façon de pensé de sa petite sœur que de la petite allumeuse qu'elle aimait être. Contre toute attentes, j'avais apprécié ma journée.
    À la fin de celle-ci, alors que j'allais repartir, je saluais ceux qui étaient encore présents et je sentis comme une touche de sympathie dans la voix de Bellatrix. À croire que j'avais tout gagné. Une fois chez moi, nous avons dîné puis je partis me coucher. Après environ dix minutes, Lily entra dans ma chambre et me tendis un livre.
    « Severus pense que tu es capable de les faire. Si c'est la cas tu as intérêt à me montrer! »
    J'allumais la lumière. C'était un livre de sortilèges qu'il avait étudié et -apparemment- acheté en double. Il avait aussi écrit un petit mot sur la première page.
    "A ma petite fleur. Je sais que tu en es capable maintenant. Severus"
    Il était gentil mon frère...

____________________________________

La lumière prend parfois forme humaine
Il y a des personnes dont on ne peut se passer:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://the-new-hogwart.fr1.co
Laura S. Lunadeus
L'esprit libre / Admin suprème
avatar

Messages : 122
Points : 162
Date d'inscription : 07/01/2012
Localisation : Probablement dans mon bureau

Feuille de personnage
Camp: Bien
Particularité: Fourchelangue
Baguette: Bois de houx; 30,3 cm; crochet de basilic

MessageSujet: Re: Une vie plutôt mal commencée... [-12]   Dim 7 Oct - 13:36

Ma Caroline,
La vie est pleine de rebondissements,
J'en fait l'expérience en ce moment.
Malgré tout il reste des moment que l'on oubli pas.
Laura

Chapitre 10: Le retour
Spoiler:
 
    Mis à part les derniers jours, mes vacances avaient été plutôt bonnes. Mais le retour à l'école était aussi le retour à l’entraînement de Quidditch.. Le prochain match allait nous opposer aux Serdaigles et donc pas de James Potter pour me briser un os quelconque. On peut appeler ce genre de réflexions "une bonne nouvelle"! D'un autre côté, il ne m'avait pas oublié, loin de là. Aller que je me fiche de toi, que je te bouscule et autres actions toutes aussi galantes que charmantes. Malgré tout je n'étais jamais très loin de Narcissa ou de Regulus. Lui et sa petite bande avaient plutôt intérêt à ne pas faire de vagues pour éviter des problèmes à Sirius. La méthode "autruche" en quelques sortes! Mais que voulez-vous, un bon Serpentard doit savoir se montrer discret. Certains appellent ça de la lâcheté, moi je préfère instinct de survie. Avec tout ça il y avait aussi les cours (où je ne restait ni trop en arrière ni trop en avant), mais aussi mes petites séances artistiques. A six heure du matin, la plupart des élèves dorment et pas mal de professeurs aussi. Quel meilleur moment pour jouer de le harpe ou travailler ses pointes? Je l'ignorai jusqu'au jour où je me suis mise à chercher par nécessité.
    J'étais bien tranquille dans mon coin, je faisais quelques étirement au sol et alors que ma tête allait toucher le tapis que j'avais posé sur le parquet, des applaudissements se firent entendre. J'ai bondi sur mes deux jambes, baguette en main, et ai dévisagé l’intrus avec un mélange de colère et de surprise. Les professeurs McGonagall, Dumbledore, Flitwick et Slughorn étaient devant la porte et semblaient contents de leur entrée. Filius m'avait balancé. Le traître! Et en plus il n'y avait pas un mais quatre intrus! Mais étant une gentille petite fille bien sage et coincée au possible, j'ai pris la position dite du "lampadaire". Autrement dit: jambes jointes, dos droit, mains dans le dos avec baguette. Ma première réaction, une fois le silence installé, a été de ne pas en avoir. Il faut savoir que ce n'est certainement pas tous les élèves de première année qui peuvent avoir une salle de travail à six heure du matin. Le moindre faux pas et je passai pour une ingrate qui se servait de la réputation de sa sœur pour bien se faire voir. Ne rien faire était donc une très bonne option. Le professeur Slughorn (le seul assez idiot pour applaudir devant un grand écart) s'était avancé vers moi qui n'avait qu'un seul désir: reculer! Je m'attendais à ce qu'il me répète le même genre de baratin qu'au dernier match de Quidditch mais à ma grande surprise, ce n'est pas ce qu'il voulait. Ce n'était pas non plus pour me parler de Lily. Ni de l'une de ses réceptions stupides.
    « Mais je vous en pris Miss Evans, continuez. »
    Là encore, non réaction. Si ce n'est des yeux de merlans fris. Il croyait vraiment que j'allais continuer avec eux ans la même pièce? Vous aurais-je déjà dit que j'étais timide? Il prit un petit air déçu et alors qu'il allait insister, Minerva vînt à mon secours. Pour ce genre de choses, elle doit être aussi efficace que Narcissa... enfin presque. Le talent de Cissy est indiscutable, mais ce n'est pas d'elle dont je voulais parler. Non, pour l'instant, ma déesse c'était Minerva et ça marchait très bien.
    « -Professeur Slughorn. Si Miss Evans ne désire pas continuer en notre présence c'est son droit.
    -La timidité est humaine Horace. Vous savez aussi bien que moi que Rose n'aime pas se mettre en avant. »
    Cette dernière phrase de Dumbledore, je ne savais pas vraiment comment la prendre. De toute façon, je n'ai pas eu le temps de me le demander. Filius s'était avancé (pour que je puisse le voir)avec un sourire qui lui était presque habituel mais que je n'appréciait pas au vu de la situation.
    « -Vous n'êtes pas sans savoir que j'aime les arts visuels, auditif et à l'occasion, dramatique, et j'avais -avec le directeur- une petite représentation théâtrale. J'ai donc pensé à vous. »
    Alors c'était ça qu'il voulait! Même en ayant cherché, je n'y aurait pas pensé toute seule. Je rappel simplement que deux secondes plus tôt, Minerva avait souligné mon refus de mise en valeur... moi, vous savez, je dis ça, je dis rien... Mais j'ai quand même dit quelque chose à ce moment-là (après avoir gardé la bouche ouverte quelques secondes).
    « -Je suis navrée professeur, mais il n'est pas dans mes habitudes de m'engager dans ce genre de projets.
    -Ooh. Quel dommage. Vous êtes bien sûr de vous? Je veux dire, c'est toujours amusant de faire partie d'une pièce.
    -Et qui sait. Peut-être avons-nous une actrice devant nous? »
    La remarque de Slughorn était plutôt pertinente et même à le limite du prémonitoire. Il est vrai que j'allais les faire tourner en bourrique avec mes petites scènes. Mais en première année ce n'était pas réellement le cas. Cependant, le déception de Filius était bien sincère. J'ai même bien faillis lui dire oui finalement... Et pis je me suis vue, sur scène, devant des gens dont je ne voyais même pas le visage. Je suis resté sur mon refus. Alors ils sont repartis comme ils étaient venus. J'ai donc repris mon travail avec des piqués hasardeux et très instables. Bah oui, quand je travail c'est pour m'améliorer! L’indulgence c'est pas votre truc. Et puis même si c'est pas le mien non plus, c'est pas la question! Bref. Au bout d'un moment j'y était presque, un bruit sourd, et je me ramasse en beauté sur le parquet. C'était encore le pot de colle à grande circonférence qui me servait de professeur de potion qui était certainement venu me dire ce qu'il n'avait pas eu le temps de me suggérer tout à l'heure. Et puis il n'avait rien dit puisqu'en me faisant peur j'avais glissé et m'était fait mal à la cheville. Du coup c'est sans dire un mot qu'il avait refermé la porte en espérant que je n'avais rien vu. Toujours aussi courageux!! Alors j'ai accepté l'évidence et ai rangé mes affaires de danse. Marcher jusqu'à la salle commune, jusqu'aux dortoirs puis aller dans la grande salle n'avait certainement pas arrangé ma cheville. J'avais mal mais avait quand même réussit à me persuader que ça allait passer. Une vrai tête d'hippogriffe je vous dit! En plus, ce côté borné fait partie des points de caractère que je n'ai toujours pas changé. Enfin bref. Je suis allé en cours comme tous les jours, sans me plaindre et avec la même attention qu'a mon habitude. Et puis en fin de journée j'ai craqué: j'ai été à l'infirmerie.
    Vous ne vous êtes pas raté " qu'elle m'avait dit cette folle furieuse entre deux regards mielleux à un autres Serpentard étendu deux lits plus loin. Ah non, vous ne rêvez pas. Cette femme a toujours été une pédophile en puissance! Et puis c'était quoi ce " vous ne vous êtes pas raté "? C'était bien le problème. Si je ne m'étais pas raté, jamais je ne serais venu la voir cette grande malade! Je sais, c'est triste mais c'était pas pour ses beaux yeux. De toute façon, puisque je n'ai rien entre les jambes, un coup d’onguent et hop! La sortie c'est par là! Que croyez-vous? Les étudiants elle les gardaient deux jours pour un simple écharde. Alors que nous autres jeunes étudiantes, plus vite on était sorties, mieux c'était pour elle. Non mais sérieusement. Depuis quand ils ont le droit de faire ça? Oui, je sais. J'aime poser des questions dans le vide...
    Moui, je crois que je vais passer à la suite avant de faire un gros coup de déprime. Alors après mon passage éclair à l'infirmerie je suis retournée à la salle commune pour y faire... mes devoirs. C'est pas très original mais je m'en fiche. Quelle élève studieuse je faisais... (et notons les temps verbaux de cette phrase!) Alors je me pose dans un coin avec mes bouquins, je commence un devoir de métamorphose et Regulus me saute dessus avec un air affolé.
    « -Ah, ça fait une heure que je te cherche! Je t'en pris, je t'en supplie, dis moi que tu as compris quelque chose au cours de potion?
    -Et toi tu n'as rien écouté.
    -Mais si! Mais c'est Slugh. Je ne comprends rien de ce qu'il raconte! Un coup il nous parle de mandragore et la seconde d'après il nous raconte la vis d'un bézoard.
    -Dis plutôt que tu ne veux pas comprendre!
    -Pff, tout de suite. Bon alors, tu me donnes un coup de main?
    -Mais oui, je vais t'aider. Montre-moi ça. »
    Et oui, c'était couru d'avance. Comme je l'avais prédit, il n'avait pas écouté la moitié du cours de potion et je me suis improvisé enseignante. Si j'avais su... Sauf que je ne le savais pas mais je l'ai fait quand même. Et puis je me suis occupé de MES devoirs pour changer un peu. Je pense que je vais passer outre les petits détails pour passer directement à plus intéressant. C'était mon second match de Quidditch. Malgré tout je restais très tendue. Et si vous voulez mon avis, ça n'allait pas s'arranger.
    Lorsque je me suis réveillé, j'ai été un peu brusque pour me lever et ma cheville s'est réveillée avec moi. Malgré moi j'ai poussé un petit cris avant de mettre ma main sur ma bouche pour ne pas le prolonger. Super efficace cette infirmière!Vraiment je me demande pourquoi elle est là. Il paraît qu'elle sait ce qu'elle fait mais ça ne marche pas toujours. Enfin bref. Je suis allé dans la grande salle (et oui, encore) pour y manger un petit quelque chose et attendre le courrier. Il n'y avait rien pour moi mais Alice se posa tout de même à mes côtés. El était encore toute jeune et se plumes étaient toutes ébouriffées par le vent. Elle était trop mignonne. Je l'ai caressé avant de lui donner un morceau de ce qui se trouvait dans mon assiette déjà peu garnie. Je m'en occupe de mon animal quand même. Et puis il a fallut que j'aille au terrain. Cette fois pas de James pour me voler dans les pattes. Non, cette fois ça se passerait contre l'équipe de Serdaigle. Au moment de sortir, je me suis aperçu d'un petit détail qui ne me plaisait guère: il pleuvait de cordes. Alice est immédiatement allé dans la volière. Il était normal qu'elle ne reste pas avec moi sous la pluie. Alors que j'hésitais à sortir, Narcissa se plaça à mes côtés.
    « -Tu ne veux pas y aller? Je n'ai aucun mal à le comprendre. Partir voler sous la pluie et se prendre des coups à plusieurs mètre du sol n'a rien bien enviable.
    -En fait, c'est juste la pluie qui me gêne. Mais sinon tout va bien.
    -En tout cas, je vais avoir du mal à lire avec toute cette eau...
    -Allons Narcissa, tu n'as qu'à me regarder voler sous la pluie en me prenant des coups à plusieurs mètres du sol.
    -C'est cela, moques-toi. Je suis déjà bien gentille de t'encourager à ce sport de brutes. »
    Elle n'avait pas tout à fait tord quand même. Mais bon, quand il faut y aller, il faut y aller. Après l'habituel sermon du capitaine, nous sommes sortis et avons décollé... sous la pluie. Le match était plus long cette fois et même si j'ai finalement attrapé le vif d'or, notre gardien ne semblait pas en forme. C'est donc avec seulement dix points d'écart que Serpentard avait failli. Mais comme ce n'était pas de ma faute, ils étaient quand même fiers de moi. J'ai fait un petit tour de terrain avec le vif à la main avant de descendre. Au moment où je me suis posé, ma cheville refit une crise et cette fois je n'y ai pas résisté. Je me suis effondré en quelques secondes au milieu de mes camarades. Retour chez l'infirmière. N'ayant pas perdu connaissance, j'ai eu droit à toute sortes de remarques du genre: Si on doit te ramasser à la petite cuillère à chaque match ça va être compliqué; ou encore: évites de tomber en miette la prochaine fois. Encore une fois d'une grande maturité. Et puis Narcissa est arrivée et tout le monde s'est écarté d'un seul coup.
    « -Tu vois? Qu'est-ce que je disais.
    -Pardon de te contrarier mais ce n'est pas au cours du match que je me suis fait ça.
    -Ah bon?.. Mais comment as-tu fait ça?
    -Mauvais mouvement en danse.
    -Aïe. Bon courage alors. Je dois te laisser mais je repasserais plus tard.
    -D'accord. À plus tard alors. »
    Elle m'avait fait un signe de main et était partie. Les autres reprirent comme si il ne s'était rien passé. En tout cas, j'allais encore passer un peu de temps avec mon amie l'infirmière.

____________________________________

La lumière prend parfois forme humaine
Il y a des personnes dont on ne peut se passer:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://the-new-hogwart.fr1.co
Laura S. Lunadeus
L'esprit libre / Admin suprème
avatar

Messages : 122
Points : 162
Date d'inscription : 07/01/2012
Localisation : Probablement dans mon bureau

Feuille de personnage
Camp: Bien
Particularité: Fourchelangue
Baguette: Bois de houx; 30,3 cm; crochet de basilic

MessageSujet: Re: Une vie plutôt mal commencée... [-12]   Mar 16 Avr - 17:39

Ma Caroline,
Le 20 février cela faisait un an,
Un an que toi et ta famille nous avaient quitté.
Nous pensons toujours à vous avec autant d'affection
Bien à vous
Laura
Chapitre 11: Et si je gardais mon lit à temps plein...

Spoiler:
 

    L'infirmerie. C'était encore là-bas que des Serpentards venaient me dire que j'avais bien joué. Cette fois je n'y était pas resté plus de quelques heures. Je suis allé directement dans la salle commune pour être un peu tranquille. Regulus m'y attendait avec une boîte de chocolat. Après le diabète, le cholestérol... J'étais pas partie pour avoir une très bonne santé. Mais je devais reconnaître que c'était gentil.
    « -Je me suis dit que ça te ferait plaisir.
    -Oui, c'est vrai, merci.
    -Euh, j'ai pas tout à fait compris comment tu t'étais fait mal. J'ai suivi le match et j'ai pas vu que tu avais pris n coup.
    -Oui, en fait c'était hier matin. J'ai fait un faux mouvement en danse et ça s'est réveillé.
    -Ah bah je comprends mieux... Tu veux qu'on aille dans le parc? Juste histoire de se promener un peu. »
    Euh, là c'était un peu étrange quand même. J'avais l'impression que c'était un rencart, et vous? Enfin bref, j'ai dit oui. Principalement parce que j'étais curieuse de savoir si c'était vrai. Et ensuite parce qu'il fallait que je marche. Donc on est sorti et comme par hasard il ne pleuvait plus du tout. Dans un sens c'était une bonne chose. Il faisait un peu frais à cause de l'humidité et il n'y avait pas grand monde dehors, mais ce n'était pas un problème pour moi. Il semblait que ce n'était plus un problème pour Alice non plus puisqu'elle volait au dessus des toits. En revanche, Regulus ne semblait pas tout à fait à l'aise. Je dirais même qu'il était complètement stressé par je ne sais quel événement. Après avoir fait la longueur du lac, nous avons fait demi-tour car des nuages revenaient à grands pas. Nous somme rentré dans le château et dans la grande salle. Ce que j'ai trouvé bizarre, c'est qu'à aucun moment il ne m'avait parlé de quoi que se soit. Pas un mot sur lui, sur moi ou même le temps qu'il faisait. Je sais qu'il ne faisait pas très beau mais quand même. Cela reste le sujet de conversation de secours, le bouche trou, l'anti-blanc, ce qui empêche l'ange de passer. Alors nous nous sommes assis à notre table et n'avons pas échangé un mot pour autant. Je ne voulais pas faire le premier pas parce que je ne savais pas ce qui m'empêchait de le faire et que j'avais peur de dire une bêtise. Parfois il me faisait un peu peur. J'avais du mal à voir ce qu'il pensait et il semblait complètement coincé par je ne sais pas trop quoi. Mais je n'y faisait plus attention au bout d'un moment et parfois ça revenait tout seul. Sauf que là, ce n'était pas le cas. Et je dois dire que c'était plutôt déprimant. Et puis Narcissa est venue à côté de nous avec ses amies.
    « -Et bien? En voilà des têtes d'enterrement.
    -Ah, salut Narcissa. On ne faisait pas la tête. On était juste...
    -Tu crois que tu vas pouvoir finir ton devoir ce soir?
    -Euh, pourquoi pas. Tu voulais faire quelque chose demain, c'est ça?
    -Et bien pas particulièrement mais tu pourrais peut-être venir avec moi travailler mes sortilèges? Juste pour me dire si ça te semble réussit.
    -Oui, si tu veux. »
    Nous avons commencé à parler et plus personne ne semblait exister autour de nous. Ni les amies de Narcissa ni Regulus n'ont osé intervenir avant le dessert. Moi, j'ai quitté la table parce que je n'avais plus faim et que les conversations des grandes devaient rester les conversations des grandes. Vous savez, à cette époque-là, les garçons c'était pas du tout mon truc.
    En passant, j'ai croisé Lily qui semblait énervé par je ne sais quel événement récent. La connaissant, il y avait deux solutions. Soit elle s'était fâché avec James, soit elle s'était fâché avec Severus. Elle ne serait pas la même si il s'agissait d'une amie et si elle avait raté une interrogation elle serait plus triste qu'énervée. Du coup c'était facile de savoir que je pouvais aller la voir sans risquer de se prendre toute la fureur de la rousse dans la tête. Je me suis donc avancé vers elle quand Melissande Callagan est arrivé vers elle avant moi. J'ai voulu repartir dans l'autre sens mais j'avais été repéré.
    « Rose! Bah alors, tu m'évites? »
    A dire vrai, ce n'était pas elle que je voulais éviter. Callagan était un peu trop spéciale pour moi. Et puis elles avaient leurs sujets de discussion et leurs petits délires. D'ailleurs je ne voulais pas vraiment m'en mêler de leurs histoires. Mais en même temps, je ne voulais pas éviter ma sœur. Alors j'y suis allé. J'allais les saluer mais lorsque j'ai ouvert la bouche, c'est un éternuement qui est sorti.
    « -À tes souhaits.
    -Mer... Tchoum!
    -Ça va?
    -Oui, oui. Enfin je crois. Il doit y avoir un peu trop de poussière dans le coin. »
    Pas très convaincante comme explication. Même pour moi.
    « -C'est pas plutôt ton match sous la pluie d'hier?
    -Euh, c'est possible.
    -Tu devrais aller faire un tour à l'infirmerie.
    -Mais j'en vient. Non, je vais plutôt attendre de voir si ça continu et...
    -Rose. Si tu attend trop tu risques de tomber vraiment malade. »
    Elle n'avait pas tord. Mais je n'avais franchement pas envie de retourner voir l'autre folle et ses médicaments. Pendant que j'y pensai, j'ai commencé à voir des petites étoiles. Finalement j'allais peut-être y aller. Lily et Melissande m'ont accompagné. Une fois dans la salle avec ses lits en rangs, l'infirmière ne nous avaient pas vu tout de suite. Il avait fallu que j’éternue une fois de plus pour qu'elle se retourne et qu'elle fasse une remarque sans la moindre utilité.
    « Encore vous? »
    Oui, encore moi. Pourquoi, elle avait un problème avec moi? Il me semble que oui mais pourtant je n'avais rien fait pour. Et puis c'était son travail de soigner les élèves. Quand je dit qu'elle était étrange.
    « Bon, vous n'avez qu'à vous mettre là. »
    Et aimable en plus. La grande classe. Au moins, ma Lily était là pour faire un peu attention. Elle m'aidait à me repérer dans mon espace. Elle m'a aidé à m’asseoir sur le lit indiqué par l'infirmière et je suis finalement passé en position allongée un peu plus tôt que prévu. Je savais par expérience que cela annonçait une bonne fièvre bien sympathique. Enfin. Je me suis redressé pour subir les tests de la sadique de service et puis je me suis recouché. Lily est resté quelques minutes et puis elle est parti aussi. Quelques heures après, ce fût au tour de Narcissa de venir se demander ce qui se passait.
    « -Bah alors? Tu étais sortie, non?
    -J'étais sortie. Mais j'ai eu une poussée de fièvre.
    -Tu as vraiment une santé fragile.
    -Oui, je crois que j'avais remarqué.
    -Il faut que tu te ménage un peu. Tu sais, ton habitude de te lever super tôt et de travailler tard c'est plutôt mauvais pour toi.
    -Moui, peut-être. De toute façon j'en ai au moins pour deux jours à rester ici entre semi-réveil et délire fiévreux.
    -Génial comme programme. »
    Et elle avait raison. Les deux jours qui allaient suivre seraient horribles en tout points. Mais d'un autre côté, ils seraient vite passés.

____________________________________

La lumière prend parfois forme humaine
Il y a des personnes dont on ne peut se passer:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://the-new-hogwart.fr1.co
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Une vie plutôt mal commencée... [-12]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Une vie plutôt mal commencée... [-12]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La carotte plutôt que le bâton et c'est tant mieux !
» [JEU] Plutôt ça ou ça ?
» [JEU] Plutôt ça ou ça ?
» Black caniche (plutôt Labrit x griffon) 7 mois (13) ADOPTE
» me noyer ? plutôt dans tes yeux qu'ici... [ A ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Une nouvelle histoire pour Poudlard :: Hors sujets :: Créations :: Créations écrites-
Sauter vers: