Et si votre personnage venait tout changer?
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 La capture de Harry Potter (juillet 1991) [PV Harry]

Aller en bas 
AuteurMessage
Laura S. Lunadeus
L'esprit libre / Admin suprème
avatar

Messages : 122
Points : 162
Date d'inscription : 07/01/2012
Localisation : Probablement dans mon bureau

Feuille de personnage
Camp: Bien
Particularité: Fourchelangue
Baguette: Bois de houx; 30,3 cm; crochet de basilic

MessageSujet: La capture de Harry Potter (juillet 1991) [PV Harry]   Sam 11 Fév - 23:55

    Depuis cette nuit où j'ai perdu ma Lily, je n'ai jamais cessé de m'en vouloir d'avoir participé aux actions du seigneur des ténèbres. Si j'ai changé de nom après mes études, c'était justement pour éviter le recoupement. Si j'ai demandé à Sev de m'apprendre à bloquer mon esprit, c'était pour ne pas lui laisser accès à elle. Si Rose Evans la petite fragile a fait place à Laura Lunadeus la jeune femme rude, c'était pour éviter ce qui s'est passé cette nuit là. Même si je n'était pas toujours été d'accord avec elle, j'ai toujours respecté sont choix de mariage et j'ai également accepté son enfant. Après cela, le seul soutient que j'ai pût trouver c'était avec Severus. C'est vrai qu'il a mis plus de temps pour se rendre compte de la bêtise qu'on faisait mais c'est quelqu'un de bien malgré tout. Depuis toutes ces années où je m'en voulait, ce cher Dumbledore ne faisait rien pour arranger les choses. Oh bien sûre il m'avait permis de me faire oublier du ministère et m'avait trouvé un travail mais cet homme ne pouvait s'empêcher de me titiller avec mon neveux. En me disant que Harry était aussi de ma famille, que si je l'avait voulut, j'aurais pût en avoir la garde. C'était tout simplement une chose impensable pour moi. Je ne le connaissait pas. Et puis, s'était le fils de James Potter! Sans parler du fait que je ne suis pas faite pour les enfants (enfin, les miens je veux dire). Puisque ça n'a pas plût à ce vielle homme, je me suis retrouvée « de garde » pendant chaque vacances scolaires. Pour moi ce rôle signifie de prendre du polynectar toute la journée et traîner dans le quartier des Dursley afin de vérifier qu'il est toujours là. En général je ne cherche pas à me cacher et les gens me remarquent (même avec cette potion) alors je ne doute pas que ces gens m'aient vu mais en même temps je me fiche pas mal de ce qu'ils pensent. Un beau jour, les hiboux de Poudlard son arrivés et ont été assez mal accueillis. Pendant plusieurs jours les lettres sont venus en masse avec toujours le même message. Au bout d'un moment, la famille est partie sur une petite île isolée de tout. En apprenant la nouvelle, Dumbledore décida de m'envoyer Rubeus Hagrid afin de remettre sa lettre à Harry et tant qu'à faire de le réceptionner et le ramener dans le monde sorcier. Hagrid était tout excité en apprenant la nouvelle. En plus de ça, il fallait que ce transfert se passe le jour d'anniversaire du petit.
    « Mais que voulez-vous que ça me fasse! Je ne le connaît même pas cet enfant! »
    De toute évidence cette réponse ne convenait pas à ce cher directeur. Il m'avait répondu qu'en tant que tante d'Harry je devrait peut-être commencer à l'apprécier.
    C'est donc avec un Rubeus tout fier de lui et de son gâteau aux multiples fautes d'orthographe. Je lui avait dit d'entrer dans la maison le temps d'attacher le bateau à la rive et quand j'ai voulut toquer à la porte, celle-ci tomba dans un grondement sourd devant mes pieds. Sous un air de reproches mais néanmoins toujours sous l'effet du polynectar je me mis en quête de résonner notre grand ami.
    « -Hagrid! Par pitiez! Ne vous avais-je pas dit de faire un peu attention avec les portes! Cette maison est suffisamment abîmée comme ça! »
    En disant cela,le polynectar cessa d'agir et je sentit mes vêtements devenir légèrement trop petits pour moi. Il fallait donc que je ressorte afin d'y remédier. Mes affaires étaient dans un petit sac ensorcelé afin de pouvoir y glisser plus de chose. En rentrant, un pan de ma robe de couverture dépassait encore et il semblerait que le fait que je glisse presque tout son bras dans le sac avait quelque chose d'étonnant pour cette famille de moldus.
    Rubeus était devant le fils Dursley, Dudley qui apparemment n'avait pas mangé que pendant les heures de repas habituelles!
    « -Oh professeur! Regardez comme il a bien poussé notre petit Harry! Surtout au niveau des hanches. Je crois que nous allons bien nous entendre tout les deux!
    -Pitiez Hagrid. Ne me dites pas que vous pensez que...ça, puisse être Harry Potter. »
    Depuis mon entrée dans la pièce je l'avais vu. Il était recroquevillé dans un coin et semblait comme pétrifié. Je pointait vaguement le coin devenu refuge du garçon et dit simplement :
    « C'est lui Harry. Pas très nourrit mais quand même, on reconnaît bien là la morphologie de ses parents tout de même. »
    Entre temps Pétunia s'était un peu avancée par rapport à son mari et me dévisageait. Elle était incertaine, ne semblait pas être sûre de me reconnaître. Après une courte réflexion, elle voulut dire quelque chose mais heureusement pour moi, je crois être la seule à avoir compris.
    « -Rose, ce n'est pas après tout ce temps que tu vas le réclamer. Si tu le voulait il fallait le dire quand...
    -De qui parles-tu Pétunia? Personnellement je ne voit personne se nomment Rose ici, et toi? »
    En général, quand votre petite sœur que vous n'avez plus revu depuis plus de 10 ans transformée en espèce de gros serpent vous regarde de façon pas très amicale on se tait. Et évidement elle n’échappe pas à la règle.
    Harry s'était tourné vers moi et pour le première fois depuis sa naissance je le vit d'assez près pour pouvoir remarquer ses traits physiques. Ses quand on voyait ses cheveux, on pouvait penser à son père mais ceux qui le connaissaient bien savaient que James avait plutôt des cheveux d'un châtain très foncé, mais Laura elle avait les cheveux noirs du jeune garçon. Les yeux verts d' Harry étaient bien évidemment de le couleur verte commune à Lily et sa petite sœur. Pour le reste j’admets qu'il était une sorte de copie de son père. Hagrid donna son gâteau à Harry qui semblait intrigué par ma présence. Je me sentait paralysée. Fasciné par lui. Au bout de quelques secondes, je vis que Vernon commençait à lever le canon de son arme vers Hagrid. Étant déjà pas mal excédée et assez fatiguée par les nuits blanches de surveillance, je n'avait aucune envie de faire traîner les choses alors un coup de baguette et l'arme fut rapidement supprimée de la liste des objets dangereux (sauf si du chocolat est considéré en tant que tel). Vernon n'avait pas apprécié ce type de réaction. Il devint écarlate et la veine sur sa tempe se mit à palpiter avec frénésie.
    « -Mais pour qui vous vous prenez espèce de monstre!
    -Taisez vous Dursley, espèce de vieux croûton!
    -Chut ! Hagrid,du calme. Quand à vous Vernon fermez la! »
    Je me retournait vers Harry et celui-ci semblait se demander ce qu'il faisait là.
    « Hagrid. La lettre. C'est le bon moment là. »
    Rubeus fit un grand sourire à Harry et lui tandis la lettre de Poudlard.


Dernière édition par Laura S. Lunadeus le Dim 21 Oct - 10:42, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://the-new-hogwart.fr1.co
Harry J. Potter
L'As du balais
avatar

Messages : 120
Points : 167
Date d'inscription : 20/01/2012
Localisation : Surement perdu dans Poudlard...

Feuille de personnage
Camp: Bien
Particularité: Fourchelangue
Baguette: baguette en bois de houx et plume de phénix mesurant 27,5 centimètres

MessageSujet: Re: La capture de Harry Potter (juillet 1991) [PV Harry]   Sam 7 Avr - 23:52

    Harry avait passé toute son enfance chez sa tante et sa famille depuis le jour où il avait été malencontreusement séparé de ses parents par un soit disant accident de voiture (du moins ça c'est ce qu'il croyait dur comme fer, puisque c'était sa tante, Pétunia qui lui avait raconté. Mais la vérité n'était néanmoins pas de ce genre. Et pourtant si proche en cet instant.). Depuis maintenant dix ans, il vivait (dans le mensonge) avec sa tante, son oncle et son cousin. On ne pouvait pas dire que de son point de vue c'était le grand luxe ou une partie de plaisir (d'ailleurs on était bien loin de cela), car depuis le premier jour(ou presque) son cousin s'en donnait à cœur joie avec ses nerfs. C'était surement devenu son jeu préféré(ou peut-être le deuxième)... Mais puisque nous somme parti sur cette voie autant que je vous présente la petite famille au complet. Donc, n'oublions pas notre autre catégorie, son oncle: Vernon, un homme d'une sévérité peu commune et plutôt particulière. D'ailleurs il donna à Harry pour chambre, cette petite pièce minuscule qui a pour nom: un cagibi.
    Toutefois il y avait aussi sa tante qui se devait d'être autoritaire cependant sa fermeté ne pouvait égaler celle de son mari et restait alors plus négligée que celle de ce dernier.
    Le jeune homme soumit aux volontés de la famille était obligé d'obéir et de subir ces vilains coups parce qu'il n'avait nul autre endroit où aller. Il était même privé de ses lettres et ne recevait aucun cadeau, ce qui nous laisse à penser qu'il était comme retenu prisonnier. Mais on ne peut aller jusqu'à dire cela, car il n'était pas pour autant refermé au monde, puisqu'il allait tout de même à l'école et avait aussi des amis (comme toute personne normalement entouré vous me direz, mais je préfère le préciser tout de même).

    A présent, un léger soleil montrait le bout de son nez et venait ouvrir la marche à une nouvelle journée. C'était un jour un peu particulier pour Harry puisque c'était celui de son anniversaire. Il allait avoir onze ans. Mais il savait que tant qu'il resterait vivre chez sa tante, ce jour n'aurait rien d'exceptionnel; il l'avait compris depuis son premier anniversaire chez les Dursley, dont il fut énormément déçu. D'ailleurs depuis cette année, il faisait le vœu chaque année lors de son anniversaire que quelque chose vienne troubler le cours habituel de sa vie peu mouvementée pour ne pas dire ennuyante. Ces années pendant lesquelles Potter fut malheureux ne changèrent rien à la continuité de la vie; elle battait son plein grès comme auparavant...
    Mais aujourd'hui sa vie allait prendre un tout autre tournant même s'il ne s'en doutait pas encore. Qui sait? Peut-être que son vœux avait été entendu et se réalisait enfin. En tout cas, un homme vint frapper à la porte avec un bon coup de poing, tellement fort que la porte tomba raide sur le planché, ce qui fit sursauter toute la petite famille qui était à ses occupations.
    Harry était assis dans un coin mis à l'écart pour ne pas perturber et déranger les Dursley (ce qu'il n'aurait surement pas fait étant bien éduqué, mais ils étaient un peu paranoïaques, qu'esce que vous voulez?...), pendant que son cousin se faisait chouchouter par ses parents. Cette scène s’était stoppée net à l’arrivé de ce demi-géant qui avait fait une entrée très remarqué et non discrète (le contraire aurait été difficile me direz-vous…) dans la maison.
    Les Dursley encore ébahies par cette soudaine entrée, restèrent assis, pendant un petit instant qui parut long selon Harry, sans siffler mot. Puis Vernon se leva brusquement et s’approcha de la porte afin de rouspéter sur un ton énervé contre Hagrid :
    , s« Vous ne pouviez pas faire attention ? » sans toutefois hausser vraiment la voix par crainte et intimidation en vers le demi-géant. Mais celui-ci, ne prenant pas grande attention, prit sa remarque à la légère et lança d’un air amusé tout en redressant la porte correctement: « Vous n’avez qu’à la remettre à sa place… » Mais à peine l’eut-il remit que celle s’écroula de nouveau lorsqu’une jeune femme voulu frapper. Le demi-géant ajouta alors en chuchotant : « …ou à la changer au pire des cas. »
    C’est alors que la jeune femme repris : « -Hagrid! Par pitié! Ne vous avais-je pas dit de faire un peu attention avec les portes! Cette maison est suffisamment abîmée comme ça! »
    L’oncle d’Harry en profita alors pour ronchonner et marmonner dans sa barbe : « Qu’esce que je disais ? »

    Cependant, aucune personne présente ne prit le soin de l’écouter, car tous les regards étaient fixés sur la jeune femme qui changea petit à petit d’apparence, ce qui troubla la famille moldu alors qu’Harry écarquilla les yeux, trouvant cela formidable. Ce monde l’intéressait et si quelqu’un l’avait observé à ce moment-là, il aurait pu constater que ça se voyait à travers son regard. Il pouvait même déjà supposer distinguer chez lui une volonté de devenir un sorcier, ce qui faciliterait surement l’apprentissage. Mais revenons au moment présent, car nous n’en étions pas encore à ce stade….

    Afin de mieux observer, le demi-géant s’était alors planté devant le cousin d’Harry, qui fut affolé de l’approche de celui-ci. L’homme s’exclama enfin joyeusement lorsque la jeune femme fut de retour :
    « -Oh professeur! Regardez comme il a bien poussé notre petit Harry! Surtout au niveau des hanches. Je crois que nous allons bien nous entendre tous les deux! »
    Un peu contrarié par cette faute, Harry n’ouvrit cependant pas la bouche. Il avait appris à rester discret depuis qu’il logeait ici…de plus il ne voulait pas mettre mal à l’aise son invité, ne connaissant pas suffisamment la personne pour savoir qu’elle pourrait être sa réaction. Les parents de Dudley, eux voulurent alors émettre un mot dans le but de rectifier l’erreur grossière qu’il venait de faire mais la jeune femme, nommée Lunadeus ne leur en laissa pas le temps.
    « -Pitiez Hagrid. Ne me dites pas que vous pensez que...ça, puisse être Harry Potter. » Dit-elle en se retournant vers le jeune Harry, pour ensuite ajouter en le pointant du doigt : « C'est lui Harry. Pas très nourrit mais quand même, on reconnaît bien là la morphologie de ses parents tout de même. »

    Puis ce fut au tour de Pétunia de prendre la parole après avoir longuement examinée Lunadeus. Parlant alors en utilisant des pronoms, ou bien ce nom : Rose, qui lui sembla à Harry l’avoir déjà entendu auparavant, étant plus jeune encore que maintenant. Harry essayait de comprendre de quoi parlaient-elles ce qui n’eut peu de succès pour tout vous dire. Il n’avait aucun souvenir de qui était Rose ou bien qui était désigné par le… Alors cessant de chercher des explications, il patienta doucement quand Hagrid lui tenda un gâteau d’anniversaire (eh oui, il avait enfin le sien). Surpris, car ça faisait belle lurette qu’il n’en avait pas eu ; faillit se jeter à son coup mais il se retint de le faire… il le remercia alors grandement, ayant les yeux pétillant d’étoiles. Cela faisait des années que ça ne lui était pas arrivé, et le fait que ça se passe soudain laissait échapper sa joie.
    Vernon, fatigué par tous ces enfantillages et cette joie de vivre voulu y remédier par un bon coup de fusil, heureusement Lunadeus l’empêcha instinctivement à tous actes dangereux en le mettant hors de portée. Vernon furieux, s’exclama :
    « -Mais pour qui vous vous prenez espèce de monstre! »
    « -Taisez-vous Dursley, espèce de vieux croûton! » répliqua ce cher Hagrid, avant que Lunadeus lui dise afin d’apaiser son esprit : « -Chut ! Hagrid,du calme. Quand à vous Vernon fermez-la! »
    Cette scène de très courte durée, fit rire intérieurement et sourire extérieurement Potter, qui les regardait toujours sans rien dire. Puis quand enfin, était venu l’instant où on s’adressait maintenant à lui. Allait-on à présent lui expliquer la situation ? Je ne saurais vous répondre, en tout cas on lui donna une lettre, qu’il hésita d’abord à ouvrir avec tous les regards fixés sur lui. Mais lorsqu’Hagrid insista d’un signe de la tête, il n’hésita plus une seul seconde, ayant confiance en lui, il déchira le bout de l’enveloppe peu soigneusement histoire d’être plus rapide. Il en sortit une lettre qu’il lut attentivement à mi-voix. Puis releva, finalement la tête, le sourire aux lèvres.

    La lettre disait alors clairement qu’il était attendu à Poudlard pour effectuer sa scolarité…

____________________________________



Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Laura S. Lunadeus
L'esprit libre / Admin suprème
avatar

Messages : 122
Points : 162
Date d'inscription : 07/01/2012
Localisation : Probablement dans mon bureau

Feuille de personnage
Camp: Bien
Particularité: Fourchelangue
Baguette: Bois de houx; 30,3 cm; crochet de basilic

MessageSujet: Re: La capture de Harry Potter (juillet 1991) [PV Harry]   Dim 8 Avr - 9:35

    Je n'irais pas jusqu'à dire que ça devenait long... mais ça devenait vraiment long. Je n'avais pas que ça à faire. Jouer les baby-sitter ça va bien deux minutes mais bon, avec un bébé de plus de deux mètres de haut et une photocopie du mari de Lily, je commençait à me demander ce que je faisait là. Et puis il y avait aussi Pétunia qui commençait à me taper sur les nerfs! Elle me regardais comme on regarde un gnome des jardins lors de la découverte du nid. Très franchement je n'avais pas plus envie qu'elle de rester là mais comme Hagrid avait fait son petit gâteau et que je n'avais encore rien, j'allais au moins lui laisser ça. Et puis il s'était rabattu sur la lettre. J'admets que j'avais eu un gros doute sur ses connaissances de notre monde mais quand je vis son sourire j'en conclut qu'il savait exactement de quoi nous parlions.

    Nous allions enfin pouvoir enchaîner et passer à autre chose. Dans la maison s'était le calme plat. Hagrid était aux anges, Harry ne savait visiblement pas quoi dire et la famille moldue était en panique pure et simple. J'attendais. J'attendais que quelqu'un parle , que quelque chose bouge. Mais comme personne ne faisait rien j'avais pris les choses en main.

    « -Donc, Potter vous prenez vos affaires et on y va.
    -Et où crois-tu l’emmener Rose.
    -Il me semble, Pétunia, que pour commencer tu n'as plus rien à dire le concernant, et que tu ne devrais pas parler aux morts. Rose ne risque plus de te répondre tu sais.
    -Nous l'avons recueilli sur le seuil de notre porte et depuis, nous avons pris en main son éducation. Où étais-tu à ce moment là Rose?
    -Et on se demande pourquoi c'est sur vous qu'on s'est rabattu! Depuis sa naissance il est inscrit à Poudlard. Ce n'est certainement pas toi qui va arrêter ça. Pas tant que je suis là. Et arrête de me donner ce nom là. Rose est morte. Elle était faible et naïve. En quoi je lui ressemble?
    -Arrête de te cacher derrière ton masque Rose. Je sais très bien que c'est toi! »

    Pétunia ne me connaissait pas. Durant notre petit duel verbal, nous nous étions naturellement rapproché. Maintenant, seul un mètre ou deux nous séparaient. Mais sa dernière phrase était une de trop. Ma baguette était presque sortie toute seule et était allé se coller sous sa gorge.

    « -Tu ne sais rien de moi! Je suis Laura Lunadeus, professeur de sortilèges à Poudlard, ancienne Serpentard et mangemort. C'est un côté que je pourrais très vite réveiller si tu cherches les ennuis Pétunia.
    -Professeur, ça n'en vaut pas la peine. Pensez à Askaban. Vous ne voudriez pas y retourner?
    -Retournez avec votre directeur sénile et fichez nous la paix »

    Je crois que si Vernon n'avait pas fait la bêtise d'insulter Dumbledore, je crois que j'aurais rangé ma baguette... mais là s'était Albus qui était insulté! J'ai donc simplement changé ma baguette de coup pour la mettre sous celle de mon beau-frère. (J'ai vraiment les sœurs aux pires goûts question hommes!)

    « -Vous insultez Dumbledore, vous m'insultez moi. Pensez-y Dursley! »

    Histoire de me faire comprendre, j'avais fait un mouvement rapide pour m'orienter vers la cheminée et y envoya un jet de flammes. En même temps il faisait pas très chaud alors ça ne pouvait pas faire de mal. Maintenant que les choses avaient été réglées, nous allions peut-être enfin pouvoir y aller... ou pas.

    « -Ne crois pas qu'on va vous laisser faire comme ça. Depuis la mort des Potter nous nous sommes toujours occupé de lui. Nous lui avons même trouvé une école pour l'année prochaine.
    -Je n'apprécie pas forcement que tu parles de James et Lily avec autant de mépris mais je vais faire comme si je n'avais rien entendu et passer à la suite. Nous lui avons, pour notre part, trouvé une école depuis sa naissance. Ce n'est pas que ça m'enchante de revoir un Potter dans mes cours mais j'ai pas forcement le choix. C'était le choix de Lily et la façon dont sa vie a pris fin, je pense que tu pourrais faire un effort! Tu t'es occupé de Harry, d'accord, mais maintenant, c'est à nous de prendre le relais. »

    Je n'avais pas changé d'avis concernant James mais c'était une question de respect. Et puis il y avait d'autres raisons d'avoir le dessus.

    Alors que j'étais à Askaban, j'étais dans la cellule à côté de Sirius Black. Son rattachement à Harry était justifié par un lien d'amitié très fort avec James. C'était d'ailleurs lui qui m'avais appris jusqu'à l’existence du garçon. Sirius voulait vraiment qu'Harry ait " la chance d'aller à Poudlard et de pouvoir faire ses études avec Dumbledore comme directeur ". Je n'allait certainement pas lui faire défaut parce qu’un couple de moldus m'opposait une résistance minime! Et puis, rien que pour prouver à Pétunia que j'avais changé et que je n'avais plus besoin d'un chaperon comme elle aimait tant le faire.

    Je me suis tourné vers Harry et lui ai redit de prendre ses affaires. Le jeune garçon ne bougeait pas et semblait se poser bon nombre de questions. Je sentais que nous allions avoir droit à une nouvelle séance d’explications.

____________________________________

La lumière prend parfois forme humaine
Il y a des personnes dont on ne peut se passer:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://the-new-hogwart.fr1.co
Harry J. Potter
L'As du balais
avatar

Messages : 120
Points : 167
Date d'inscription : 20/01/2012
Localisation : Surement perdu dans Poudlard...

Feuille de personnage
Camp: Bien
Particularité: Fourchelangue
Baguette: baguette en bois de houx et plume de phénix mesurant 27,5 centimètres

MessageSujet: Re: La capture de Harry Potter (juillet 1991) [PV Harry]   Jeu 3 Mai - 20:14

    Le silence s’étant installé dans la pièce ; il fut rompu par Lunadeus qui semblait commencer à s’agiter, à ne plus tenir en place pour la simple et bonne raison qu’elle souhaitait sans doute quitté la petite demeure au plus vite. Et ça Harry n’y voyait aucun inconvénient, si ce n’est celui de ne pas avoir d’affaires à transporter (et oui, vous me direz ce n’est pas vraiment un inconvénient mais plutôt un avantage : c’est pratique…mais lui aurait tant aimé avoir au moins un minimum de biens…). Bref, lorsque le professeur lui demanda de rassembler ses affaires, il s’avança vers elle les mains vides et se posa pas loin le temps d’attendre le départ, car oui ils allèrent être retardé par la tante d’Harry. Celui-ci commençait alors à comprendre qui était le « l’ » et « Rose », s’était pourtant évident ; cela désignait lui et Lunadeus. Cependant il ne fit pas le rapprochement entre Lunadeus et son autre tante dont on lui avait vaguement parlé étant encore qu’un très jeune enfant, conclusion il n’avait alors nul souvenir de cela. Mais au cours de leur discussion, les idées d’Harry furent troublés, il commençait à douter si Rose désignait vraiment Lunadeus ou non ; il était perdu et avait un grand besoin d’explication. Cependant Potter dû patienter avant de réclamer des explications car la conversation devenait de plus en plus violente et dangereuse. Tout de même lorsqu’ils entamèrent le sujet sur ses parents, il ne put résister ; c’était trop….alors il se décida à en placer une.

    « Vous pensez pouvoir parler de moi sans que je m’en rende compte. Vous n’avez pas le droit de m’imposer tel ou tel destin. Je pense avoir largement mon mot à dire dans toute cette histoire et ce n’est surtout pas vous qui m’en empêcherez. (Il avait dit ses derniers mots à l’intention des Dursleys) D’ailleurs si je puis me permettre vous devriez revoir ce que signifie le mot prendre en charge un enfant, car si pour vous c’est ça s’occuper d’un enfant vous avez à peine fait le nécessaire pour lui. Mais j’en passe car je ne veux pas m’étendre sur ce sujet, et j’avoue avoir envie le plus vite possible, de décamper d’ici. Troisièmement je pense avoir largement mérité des explications concernant ce nom « Rose ». Et dernièrement, je vous défends de parler ainsi de mes… parents (il bafouilla légèrement sur ce mot qui lui fit monter les larmes aux yeux) comme s’ils n’étaient rien pour vous. »

    Dit le jeune garçon en haussant peu à peu la voix, ce qui surprit à peu près tout le monde puisque personne n’était habitué à ce qu’il s’impose autant. Cependant, il ne put poursuivre plus loin sur ce chemin qu’il le tenait à cœur. Et n’eut même pas la force d’ajouter qu’il était décidé à partir avec le professeur et le demi-géant qui l’accompagnait. Il sentait que même qu’il pouvait avoir confiance en eux et que ces derniers le comprenaient mieux que ceux avec qui il avait vécu jusqu’à présent, bizarrement.

____________________________________



Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Laura S. Lunadeus
L'esprit libre / Admin suprème
avatar

Messages : 122
Points : 162
Date d'inscription : 07/01/2012
Localisation : Probablement dans mon bureau

Feuille de personnage
Camp: Bien
Particularité: Fourchelangue
Baguette: Bois de houx; 30,3 cm; crochet de basilic

MessageSujet: Re: La capture de Harry Potter (juillet 1991) [PV Harry]   Sam 5 Mai - 21:38

    De toute évidence, je ne m'étais pas trompé quand je parlais de séance d’explications. Harry s'était légèrement laissé emporté par ses émotions et même si je n'avais pas vraiment apprécié le ton insolant qu'il avait pris, je devais bien avouer qu'il n'avait pas tout à fait tord. Et en plus de ça je voyais très clairement un peu de moi dans sa petite crise de nerfs. J'étais pas encore aussi facile à faire crier à son âge mais depuis Askaban je commençais à m'y mettre sérieusement. Au moins une chose que James n'avait pas réussi à censurer à mon sujet! Je m'étais tourné vers ma plus grande sœur et avais complètement lâché mes bonnes résolutions.
    « -Cela me peine de te voir salir la mémoire de Lily de cette façon. La mort des Potter mérite un minimum de respect ne serais-ce que pour son contexte.
    -En quoi un accident de voiture mérite-t-il un quelconque respect particulier? »
    Dudley Dursley venait sans doute de signer son arrêt de mort. Une accident de voiture! C'était la chose la plus stupide que j'avais entendue de toute ma vie. Et la façon dont il avait parlé de ma Lily! Non, là c'était abusé! Je ne pouvais pas laisser dire ça de ma Lily ni même de James... malgré le fait que je ne l'aimais pas particulièrement je lui devais un minimum d'affection. C'était le mari de ma sœur après tout. Et ne me dites pas que je devrais faire de même avec Vernon! Lui il insultait me sœur et sa mémoire!
    « Un accident de voiture!? Un accident de voiture?! Comme si un accident de voiture pouvait venir à bout de James et Lily Potter! Mais qui lui a raconté cette histoire aussi stupide qu'improbable! »
    En me tournant vers la famille moldue, je me rendis vite compte que les adultes avaient visiblement un pois sur la conscience. En regardant Hagrid, je compris que je commençais à partir trop loin. Et quand mon regard se posa sur Harry, ses yeux emplis de larmes me firent comprendre qu'il lui manquait quelques éléments sur lui-même. Il n'était pas question de tout lui dire de moi mais il devait au moins savoir qui étaient ses parents. Ne pas savoir d'où on vient peut être rude et ça, même moi je le savais. Hagrid semblait avoir compris où je voulait en venir et me fit un sourire d'encouragement. J'étais terriblement gênée. Mon visage exprimait bien mon ressentiment : tendue et mal à l'aise. Je posais ma main sur l'épaule de Harry afin de lui faire comprendre qu'il serait peut-être mieux qu'il soit assis pour ce genre de discution. Je ne savais pas ce qu'il savait alors je pensais y aller doucement, même si je le sentais mal ce garçon! J'ai donc
    « -Potter, il faut que vous sachiez que vos parents sont morts dans les pires conditions qui soit et pour une raison qui nous dépasse tous. Un puissant mage noir les trouvaient encombrants pour ses projets et ça s'arrête là. Vous-même avez survécu et ce par un procédé encore inconnu de notre monde...
    -Et c'est là que Rose est "décédée" pour devenir...
    -HAGRID! Bon sang mais ça ne vous arrive jamais de tenir votre langue! »
    Ce demi-géant avait presque dit tout ce que je voulais éviter qu'Harry sache. Parfois je me demande bien ce qu'il faisait à Poudlard. Bref, maintenant les Dursley commençaient à s'impatienter, Harry semblait non seulement perplexe mais aussi choqué de ces révélations que je venais de lui faire, quand à Hagrid... il semblait perdu. Si ça vous intéresse, moi je ne pensais qu'à retourner à l'école préparer mes cours, retrouver mon petit train-train sans devoir surveiller petit Potter et mes collègues... et Severus que je n'avais pas vu depuis des mois et je commençais à trouver le temps long. Mais je m'égare là. Tout ça pour dire que je n'avais vraiment plus du tout aucune envie d'être dans cette maison en compagnie de Pétunia, sa famille, Potter et Hagrid. Je décidais donc de retenter une sortie de cet enfer.
    « -Cela étant dit, nous pourrions peut-être nous en aller... non?
    -Rose, ou je ne sais pour qui tu te fait passer, je te rappel qu'il est hors de question qu'il aille apprendre ces trucs de fous avec les monstres de ton espèce!
    -Mon espèce?! Tu sais ce qu'elle te dit mon espèce Pétunia!
    -Eh, ne touchez pas à ma femme!
    -Oh, je vous en pris Vernon, comme si j'allais commettre un meurtre...moi, mon truc c'est plutôt la torture. »
    J'avais sorti ma baguette et la faisait tourner dans ma main avec un petit regard malicieux histoire de montrer qu'il ne m'impressionnait pas. En me retournant, je vis le garçon de Pétunia en train de se goinfrer du gâteau qu'avait fait Hagrid pour l'anniversaire de Harry. Il ne se gênait pas celui-là! Je lui ai donc envoyé un sortilège de folloreille obligeant ses oreilles à faire des mouvements incontrôlés.

____________________________________

La lumière prend parfois forme humaine
Il y a des personnes dont on ne peut se passer:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://the-new-hogwart.fr1.co
Harry J. Potter
L'As du balais
avatar

Messages : 120
Points : 167
Date d'inscription : 20/01/2012
Localisation : Surement perdu dans Poudlard...

Feuille de personnage
Camp: Bien
Particularité: Fourchelangue
Baguette: baguette en bois de houx et plume de phénix mesurant 27,5 centimètres

MessageSujet: Re: La capture de Harry Potter (juillet 1991) [PV Harry]   Dim 2 Sep - 10:39

    «-Cela me peine de te voir salir la mémoire de Lily de cette façon. La mort des Potter mérite un minimum de respect ne serais-ce que pour son contexte. »

    Heureusement le professeur Lunadeus était là pour reprendre le relais lorsque des larmes étaient montées aux yeux d’Harry et commençaient doucement à lui couler sur les joues. Certe il ne comprenanit peut-être pas pourquoi elle s’acharnait à défendre ses parents, car il n’y voyait pas de raison précise mais il lui en était reconnaissant tout de même. Lui ayant redonné de l’espoir, il sécha ses chaudes larmes d’un geste rapide de son avant-bras.

    « -En quoi un accident de voiture mérite-t-il un quelconque respect particulier?
    -Un accident de voiture!? Un accident de voiture?! Comme si un accident de voiture pouvait venir à bout de James et Lily Potter! Mais qui lui a raconté cette histoire aussi stupide qu'improbable! »

    Après avoir posé sa main sur ses épaules,elle lui dit : -Potter, il faut que vous sachiez que vos parents sont morts dans les pires conditions qui soit et pour une raison qui nous dépasse tous. Un puissant mage noir les trouvaient encombrants pour ses projets et ça s'arrête là. Vous-même avez survécu et ce par un procédé encore inconnu de notre monde...
    -Et c'est là que Rose est "décédée" pour devenir...
    -HAGRID! Bon sang mais ça ne vous arrive jamais de tenir votre langue!

    Ecoutant attentivement, Potter essayait de comprendre. D’après ce que disait la nouvelle venue, on lui avait mentit sur toute la ligne. Rien n’était vrai. La chose la plus horrible qui lui soit arrivé à savoir la mort de ses parents, ne s’était finalement pas produite comme on lui avait compté auparavant. Comment était-ce possible ? Du jour au lendemain il devait croire quelqu’un d’autre et avoir entièrement confiance. Il fallait lui accorder le bénéfice du doute, mais surtout il lui fallait des preuves et des vraies explications fondées, car ils avaient bien envie d’avoir foi en ces deux arrivants. Rien ne l’attachait aux Dursley de toute façon, donc prenant conscience que son choix devait être impératif, il se dit qu’il valait mieux s’enfuir avec eux et leurs demander multes explications qu’agoniser dans ce trou paumé.

    « -Cela étant dit, nous pourrions peut-être nous en aller... non? »
    Harry hocha de la tete, mais avant meme qu’il puisse faire un pas de plus Petunia répliqua : « -Rose, ou je ne sais pour qui tu te fais passer, je te rappel qu'il est hors de question qu'il aille apprendre ces trucs de fous avec les monstres de ton espèce!
    -Mon espèce?! Tu sais ce qu'elle te dit mon espèce Pétunia!
    -Eh, ne touchez pas à ma femme!
    -Oh, je vous en prie Vernon, comme si j'allais commettre un meurtre...moi, mon truc c'est plutôt la torture. »

    En voyant cela, Harry laissa se dessiner sur ses lèvres un petit sourire, entre deux larmes, en guise de remerciement à Lunadeus. Il poussa même un petit rire lorsqu’elle envoya un sortilège sur ces culotés de Dursley. Puis enfin, d’une voix un peu hésitante, il reprit : « Nous pouvons y aller, je suis prêt.»



Ps : Tu t'occupe de cloturer par un dernier post stp? Et on oubrira ensuite un autre sujet ou on fera la quete des fourniture scolaires, je pense...

____________________________________



Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Laura S. Lunadeus
L'esprit libre / Admin suprème
avatar

Messages : 122
Points : 162
Date d'inscription : 07/01/2012
Localisation : Probablement dans mon bureau

Feuille de personnage
Camp: Bien
Particularité: Fourchelangue
Baguette: Bois de houx; 30,3 cm; crochet de basilic

MessageSujet: Re: La capture de Harry Potter (juillet 1991) [PV Harry]   Sam 15 Sep - 12:27

[Alors clôturons avant les fournitures.]
    Ma colère fit vite place a un amusement non contrôlé et en voyant que même Harry affichait un petit sourire timide, j'étais plutôt contente de mon petit effet. Bien vite, Hagrid me rappela à l'ordre avec un regard désapprobateur.

    « -Nous pouvons y aller, je suis prêt.
    -Prêt? Et vous croyez que nous allons faire vos baguages peut-être? »

    Et puis en voyant le regard fuyant de Pétunia, je me suis dit qu'en fait j'aurai très bien pût être une super mère. Et encore, je n'ai pas l'ombre d'un instinct maternel. Les seules affaires que possédaient ce garçon étaient de vieux vêtements de son cousin. Pas très étonnant qu'il ne veuille pas s'en encombrer.

    « -Mouais, on va s'en contenter. Bon, on va y aller alors.
    -Rose, tu...
    -Mais tu ne va pas arrêter avec Rose? C'est fini, elle est morte, si tu as des regrets ce n'est pas avec moi qu'il faut les rattraper. Le temps qui passe est perdu. Tu as laissé passer ta chance, voilà tout.
    -Alors vous allez juste partir avec ce garçon? Malgré le fait que je te l'ai interdit.
    -Et bien, en gros... oui. Bon, on y va Potter. »

    Je me suis mise derrière Harry et ai agité les mains pour lui faire signe d'avancer. Il ne se fit pas prier et Hagrid s’engageât derrière lui. Une fois les deux dehors, je me suis retourné vers Pétunia resté hébétée après ma dernière tirade. Je ne l'avait pas approché depuis ma fugue. Elle semblait réellement troublée par ce qui venait de lui arriver. Elle s'était toujours montré rude avec moi ou Lily, même aujourd'hui elle avait essayé de se montrer autoritaire envers moi. Bien entendu, je ne m'était pas attendu à ce qu'elle me saute dans les bras ou qu'elle fonde en larmes à mes pieds; mais son replis m'avait vraiment étonné. Sur le moment, elle me rappelait un peu moi quand j'étais petite. Je me suis avancé vers elle et lui ai glissé à l'oreille que "Rose l'aimait malgré tout ce qu'elles s'étaient dit."
    Alors là ça me l'avait achevé. Elle me regardait avec une surprise plus que clairement visible. Je n'ai pas souhaité m'attarder et ai rejoint Hagrid et Harry.

    « -Bon, et maintenant?
    -Et maintenant on va aller dormir un peu et demain on va commencer les achats de fournitures.
    -Dormir? Et je peux savoir où?
    -Le professeur Dumbledore ne vous a donc rien dit? C'est chez vous que nous devions passer la nuit... et les suivantes. Le professeur Dumbledore n'ayant pas réservé de chambre ailleurs, vous n'avez pas trop le choix.
    -Mais... vous voulez rire? J'avais d'autres projets figurez-vous! Neuf ans c'est long et ça se rattrape pas rapidement, voir pas du tout.
    -Je répète que vous n'avez pas le choix.
    -Pff. J'en ai vraiment marre que tout le monde se mêle de vie.
    -Mais il n'est pas...
    -Et tout particulièrement de ma vie privée! »

____________________________________

La lumière prend parfois forme humaine
Il y a des personnes dont on ne peut se passer:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://the-new-hogwart.fr1.co
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La capture de Harry Potter (juillet 1991) [PV Harry]   

Revenir en haut Aller en bas
 
La capture de Harry Potter (juillet 1991) [PV Harry]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Harry Potter [Gryffondor, 5ème année]
» Harry Potter ( l'Elu )
» [Présentation] Chargée de communauté LEGO Harry Potter [Validée]
» Mes créas Harry Potter
» Murder Party Harry Potter

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Une nouvelle histoire pour Poudlard :: Au dehors :: Encore ailleurs-
Sauter vers: